OL : Aulas vs LFP, un énorme chèque mais pas d'Europe ?

OL : Aulas vs LFP, un énorme chèque mais pas d'Europe ?

Photo Icon Sport

Le président de l'Olympique Lyonnais menace d'un recours la LFP après l'officialisation du classement de Ligue 1. Mais cela s'annonce difficile pour l'OL.

Pour ne pas avoir réussi à gagner suffisamment de matchs en Ligue 1 lors de cette saison tronquée, l’Olympique Lyonnais est tenté de jouer une finale en justice contre la Ligue de Football Professionnel accusée par Jean-Michel Aulas d’avoir trop vite annulé la fin de saison 2019-2020 là où d’autres pays patientent encore avant de se décider. Pour le président de l’OL, Didier Quillot et Nathalie Boy de la Tour ont craqué sous la pression, mais ils vont désormais devoir assumer la totalité de cette décision, Jean-Michel Aulas ayant déjà fait savoir qu’il allait engager des recours afin d’obtenir réparation.

S’exprimant ce lundi sur Olympique-et-Lyonnais.com, un avocat lyonnais, spécialisé dans le droit du sport, pense que cela sera compliqué pour le patron de l’OL d’obtenir gain de cause en justice. Et si c’est le cas, ce sera uniquement une compensation financière, mais pas un ticket européen. « Il ne pourra obtenir que des dommages et intérêts car pour éviter de remettre en cause les classements dans six mois, un an ou deux ans, la décision a été consolidée. Les instances sportives ne reviendront pas en arrière (...) Concernant le résultat, il faut de la prudence et de l’humilité. Il faut attendre de connaître des paramètres que l’on ne connaît pas aujourd’hui. Très honnêtement, je suis assez réservé sur les chances de succès, mais tout dépend de l’angle d’attaque qui sera pris et l’on peut imaginer un retournement de situation dans le bon ou dans le mauvais sens Cela va dépendre d’un certain nombre de choses juridiques mais également factuelles qui font que globalement, on peut espérer une décision favorable. Je pense très sincèrement que ça sera très difficile », avoue cet avocat lyonnais, qui estime que la LFP va pouvoir compter sur un texte de loi qui ira dans le sens des changements de règlement décidés par la Ligue. Et c’est alors le Conseil d’Etat qui devra alors ce dossier, ce qui ne serait pas forcément bon pour Lyon.