OL : Aulas veut savoir ce que cachent les arbitres

OL : Aulas veut savoir ce que cachent les arbitres

Souvent critique envers l’arbitrage, Jean-Michel Aulas s’est de nouveau exprimé sur les modifications à apporter. Pour le président de l’Olympique Lyonnais, il est notamment nécessaire que les arbitres puissent s’expliquer.

Cette saison encore, l’Olympique Lyonnais s’étonne de l’arbitrage et le fait savoir. Après le match nul dans le derby à Saint-Etienne (1-1), le club rhodanien avait publié un communiqué pour critiquer l’assistance vidéo et son manque de cohérence. C’est pourquoi Jean-Michel Aulas aimerait comprendre les décisions des arbitres, à qui le président des Gones souhaitent donner la parole malgré l’interdiction de leurs supérieurs.

Aulas évoque une « mauvaise gouvernance »

« Le VAR créé au moins autant de problèmes qu’il n’en résout. On s’est rendus compte pour des problèmes, non pas de mauvaise foi mais de mauvaise gouvernance, qu’on se retrouve quelque fois dans l’impossibilité de dire la vérité, a regretté Jean-Michel Aulas sur OLTV. Il faut changer les choses. Des groupes de réflexion ont été créés. Il faut une cohérence, peu importe les arbitres, dans l’utilisation de la VAR. » Le dirigeant fait donc partie des partisans de l’installation de micros sur les arbitres.

« Il y a eu des contacts pour expérimenter les micros dans certaines situations. La demande est en cours d'être faite. Je pense que les arbitres y sont favorables. Rendre public et audible ce qu’il se passe au moment de leur réflexion est indispensable, a estimé le patron lyonnais. Sinon, on ne comprend pas et il y a une forme d’inquisition. J'imagine que la France sera candidate pour cet essai. » Ainsi, Jean-Michel Aulas espère que cet outil sera utilisé au Qatar l’année prochaine.

JMA s’interroge sur la VAR

« A quelques mois de la Coupe du monde, si les tests sont faits suffisamment tôt, cela pourrait se traduire dès le Mondial 2022, a-t-il envisagé. Il y a également d'autres choses peut-être à modifier. La vidéo doit-elle intervenir dans tous les cas ? Ce n'est pas sûr, sauf pour les hors-jeu. » Aux yeux de l'Olympique Lyonnais et de son président Jean-Michel Aulas, l'assistance vidéo à l'arbitrage n'est peut-être pas si indispensable.