OL : Aulas trouve un latéral, Bosz ne va pas aimer

OL : Aulas trouve un latéral, Bosz ne va pas aimer

Après le large succès face à Troyes (4-1) vendredi en Ligue 1, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Peter Bosz a évoqué la nécessité de recruter un latéral droit. Mais de son côté, le président Jean-Michel Aulas n’est pas du même avis.

A en croire son entraîneur Peter Bosz, l’Olympique Lyonnais n’a pas totalement bouclé son recrutement. Le Néerlandais se verrait bien accueillir un latéral droit d’ici la fin du marché des transferts dans deux semaines. Il est vrai que le club rhodanien n’a pas compensé le transfert de Léo Dubois à Galatasaray, laissant le technicien avec le seul Malo Gusto comme spécialiste du poste. Après la victoire face à Troyes, Peter Bosz revenait donc sur cette hypothèse en soulignant une condition indispensable.

Bosz attend un latéral droit mais...

« Pour l'instant, le plus important c'est que quelques joueurs partent, a prévenu l’ancien entraîneur de l’Ajax Amsterdam. Parce que sinon, je ne pense pas qu'un latéral droit viendra. » L’autre problème, et non des moindres pour Peter Bosz, c’est que Jean-Michel Aulas n’est pas du même avis. Le président de l’Olympique Lyonnais estime que des départs ne sont pas forcément nécessaires, pas plus que l’arrivée d’un latéral droit, poste couvert par le gaucher Henrique après la sortie de Malo Gusto vendredi.

« Le coach avait émis l'idée d'avoir un latéral droit supplémentaire en plus de Malo. D'ailleurs, vous avez vu aujourd'hui qu'on avait aussi un très bon latéral droit qui est entré après Malo, donc voilà il y a plein de ressources, a répondu le dirigeant. Vous avez vu aussi que L'Equipe a consacré deux pages, et j'en suis heureux, à la formation, à l'académie. Derrière Rayan (Cherki), il y a encore un certain nombre de joueurs. Et puis on a vu en face un très bon piston droit (le Troyen Thierno Baldé) aujourd’hui... N'en déduisez pas qu'on va aller le chercher (il sourit). On a de l'ambition, plein de possibilités et on n'est pas obligés de vendre. » Pas sûr que Peter Bosz obtienne gain de cause.