OL : Aulas révèle une discussion confidentielle avec l'arbitre

OL : Aulas révèle une discussion confidentielle avec l'arbitre

Toujours aussi remonté contre les décisions arbitrales prises lors de PSG-OL et de Lyon-Lorient, Jean-Michel Aulas monte au créneau pour réclamer des changements. Quitte à dévoiler certains échanges avec l'arbitre du match contre les Merlus.

L’arbitrage français a décidé depuis longtemps de vivre dans le silence absolu, ne répondant à aucune polémique ou aucune sollicitation médiatique, sauf quand Pascal Garabian, le grand patron des sifflets tricolores estime que ses ouailles sont menacées. Alors, depuis le début de la saison, des soucis s’enchaînent, faisant monter la tension, et la direction de l’arbitrage français ne bouge pas. Depuis dix jours, l’Olympique Lyonnais est monté au créneau, Jean-Michel Aulas étant scandalisé par les événements du Parc des Princes, le président de l’OL estimant que l’équipe de Peter Bosz avait été privée d’un autre résultat à la suite de différentes décisions de Clément Turpin. Et la colère du boss de Lyon, et de ses supporters, n’est pas retombée après l’expulsion d’Emerson samedi contre Lorient, sans que l’on sache si la VAR a réellement été utilisée par Bastien Dechepy.

Lyon ciblé par les arbitres, Aulas réclame du changement en Ligue 1

Si l’on sait que Jean-Michel Aulas est descendu de sa loge samedi à la pause pour aller dire à l’arbitre du match OL-Lorient sa façon de penser, le reste est resté confidentiel car bien évidemment Pascal Garibian n’a toujours pas précisé les choses sur l’usage de la VAR, le patron des arbitres refusant de s’exprimer dans L’Equipe. Alors face à ce mutisme, le président de l’Olympique Lyonnais a décidé de dévoiler, dans le quotidien sportif, la discussion qu’il a eue avec Bastien Dechepy dans les coulisses du Groupama Stadium, et cela sans avoir demandé l’accord de l’arbitre. « Je lui présente d'abord mes excuses, puisqu'il n'a pas le droit de s'exprimer et que je vais m'exprimer pour lui (...) Mr Dechepy m'a dit qu'il considérait que mon joueur annihilait une occasion de but. Mais puisque Le Fée avait trop poussé le ballon, comment l'arbitre pouvait-il considérer qu'il y avait occasion de but ? Il m'a répondu qu'Emerson était également dernier défenseur. Sauf qu'on voit bien que Jason Denayer est devant. Comme tous les arbitres, je pense qu'il est de bonne foi, il ne s'agit pas du tout de le remettre en cause, d'autant qu'il a été extrêmement courtois dans ses explications. Mais le VAR voit bien ce que nous, nous avons vu : que le contact entre les deux joueurs n'est pas établi, ce que nous comptons prouver, que Le Fée loupe son contrôle et que le ballon part au moins à quatre mètres devant lui quand il s'écroule, et que Denayer est encore là (...) Enfin, j'ai fait recalculer la distance entre l'endroit de la faute supposée et l'endroit d'où est frappé le coup franc par Laurienté. Il y a six mètres d'écart », explique le patron de l’Olympique Lyonnais, qui souhaite faire avancer les choses d’autant plus rapidement que son club est concerné. Jean-Michel Aulas estime en effet que l'OL a été privé de cinq points suite aux décisions arbitrales contre le PSG et Lorient.