OL : Aulas perd ses nerfs, Cherki en danger

OL : Aulas perd ses nerfs, Cherki en danger

Icon Sport

La tendance évolue concernant l’avenir de Rayan Cherki à l'Olympique Lyonnais, et cela ne va pas dans le bon sens.

Dans le dossier Rayan Cherki, il n’y a pas forcément péril en la demeure, car le joueur n’a jamais laissé entendre qu’il comptait quitter son club formateur, mais les discussions pour une prolongation de contrat n’avancent pas. Malgré les coups de pression de Jean-Michel Aulas, les appels du pied de Vincent Ponsot, le grand espoir de l’OL ne se sent pas si désiré que ça sur le terrain. Peter Bosz est très loin d’en faire un titulaire, et l’international espoir se pose de sérieuses questions. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

Le timing est toutefois troublant puisque Rayan Cherki vient d’entrer dans la dernière année de son contrat. Le moment idéal pour le prolonger, sans quoi un départ sera forcément envisagé. Cela peut se faire en fin de saison pour zéro euro, ce qui serait très difficile à digérer pour l’OL. Le club rhodanien a parfois perdu des pépites un peu plus tôt que prévu, mais a quasiment toujours su en tirer un revenu. Ou alors, la vente risque d’être envisagée à la fin du mois d’août, si Jean-Michel Aulas sent qu’il n’y a pas d’espoir de faire mieux. Plusieurs clubs européens suivent Rayan Cherki, et si une fenêtre devait s’ouvrir, cela pourrait intéresser du beau monde. 

Le coup de pression d'Aulas

Un scénario qui semble encore impensable aux yeux de nombreux suiveurs lyonnais. Et pourtant, ce mercredi, Le Progrès met un gros pavé dans la mare en expliquant la situation. Les rendez-vous annoncés parfois comme prometteurs ne se sont pas concrétisés, et l’ambiance n’est plus du tout positive à l’OL. Ce n’est pas encore le feu, mais on sent à Lyon le clan Cherki beaucoup plus distant, ce qui n’est jamais bon signe, surtout en période de mercato. La bonne nouvelle est encore possible, mais il devient souvent bien difficile de prolonger un joueur qui a déjà bien entamé sa dernière année de contrat. Et cela devient quasiment impossible dans la dernière ligne droite, même si Kylian Mbappé a récemment fait mentir cette statistique avec le PSG. 

Résultat, la situation approche du bras de fer, comme le relève le quotidien régional. « Soit il prolonge, soit on considère qu’il ne fera plus partie du projet sportif », lance-t-on du côté de la direction. Mais pour le moment, la prolongation n’est pas la tendance. Parce que le joueur a des contacts avec des clubs imposants pour de meilleures offres, et parce que Peter Bosz ne lui offre que quelques minutes à chaque match.