OL : Aulas jure de faire souffrir le PSG

OL : Aulas jure de faire souffrir le PSG

L'Olympique Lyonnais pointe déjà à 12 longueurs du PSG au classement du Championnat de Ligue 1. Un écart dont Jean-Michel Aulas sait qu'il est probablement rédhibitoire, mais le patron de l'OL se projette déjà sur l'avenir.

Le début de saison a été compliqué pour l’Olympique Lyonnais, et cela n’est pas totalement une surprise puisque le club rhodanien a changé pas mal de choses, et notamment son entraîneur. Peter Bosz a des princes de jeu qui sont très pointus, et il faut du temps pour que cela se mette en place du côté du Groupama Stadium, d’autant plus que l’OL a fait un mercato assez incisif, mais aussi tardif, avec les signatures de Boateng, Shaqiri ou bien encore Emerson. Le club de Jean-Michel Aulas monte cependant en température et cela commence à se ressentir sur le plan des résultats, même si le récent nul contre Lorient a été une déception. Le président de Lyon le sait, cette saison il sera impossible pour Anthony Lopes et ses coéquipier de défier le Paris Saint-Germain. Mais Jean-Michel Aulas le promet, il veut toujours s’offrir le scalp du club de la capitale.

Lyon doit faire trembler le PSG, Aulas y croit fort

Dans un entretien accordé à Prime Vidéo, lequel sera diffusé dimanche avant le derby à Saint-Etienne, le patron de l’Olympique Lyonnais affirme ne pas vouloir abdiquer malgré la puissance de feu du Paris Saint-Germain. « L’OL concurrent du PSG ? C’est difficile, mais c’est vrai parce que l’OL est le club de la deuxième ville de France doit être une alternative au Paris Saint-Germain quels que soient les moyens mis en œuvre. Alors c’est vrai que Messi plus Mbappé plus Neymar plus Di Maria (sourire), mais on y travaille, mais le football n’est pas une science exacte et il faut savoir quelquefois prendre son temps, revenir à l’ouvrage et peut-être cette année quelque chose de bien, même si on n’a pas commencé aussi bien qu’on le souhaitait », avoue Jean-Michel Aulas, qui donne du temps au temps, mais envoie tout de même un signal fort à Juninho et Peter Bosz.