OL : Aulas donne son 06 pour sauver le foot français (et Lyon) !

OL : Aulas donne son 06 pour sauver le foot français (et Lyon) !

Photo Icon Sport

Jean-Michel Aulas a adressé un nouveau courrier aux députés français, il est prêt à tout pour relancer le foot français, même à donner son numéro de portable.

Le président de l’Olympique Lyonnais a décidé de donner un peu de travail aux députés français au cas où ces derniers en manqueraient actuellement. Pour la troisième fois en une semaine, Jean-Michel Aulas a en effet adressé un courrier aux parlementaires afin de rappeler que la décision prise de stopper la saison de Ligue 1 était prématurée. Le patron de l’OL a évidemment cité l’exemple de la Bundesliga, rappelant au passage les propos du président de l’UEFA, qui lui aussi estime que la France a mis un terme au championnat de Ligue 1 trop brutalement et sans se donner un délai de réflexion. Mais Jean-Michel Aulas a évoqué également la loi que la Ministre des Sports veut faire voter afin d’empêcher les clubs d’attaquer les ligues et les fédérations. « Ce texte ne pourrait être qu’une absolution a posteriori de décisions qui ne sont pas bonnes », fait remarquer le président lyonnais.

Après avoir réclamé une nouvelle fois que « la décision définitive d’arrêter le championnat soit décalée » et que la Ligue 1 reparte avec le protocole sanitaire appliqué en Bundesliga avec l’accord de l’UEFA, Jean-Michel Aulas est allé très loin afin de se faire entendre explique ce lundi Le Progrès. Car pour les députés qui ne le suivraient pas sur Twitter, le président de l’Olympique Lyonnais communique dans ce courrier son numéro personnel de portable afin que les élus qui souhaiteraient discuter avec lui sur ce sujet puissent le faire sans passer par des intermédiaires. Le patron de l'OL ne laissera clairement pas filer cette histoire, même si un sondage réalisé par RTL montre qu'une majorité de Français pense que la LFP a bien fait d'obéir aux ordres du Gouvernement, même si derrière cela il y a bien eu un petit coup tordu de certains présidents.