OL : Anthony Lopes répond à la menace Onana

OL : Anthony Lopes répond à la menace Onana

Peter Bosz a souhaité recruter André Onana dès le début du mercato lyonnais. Et si finalement le gardien de but est resté à l'Ajax Amsterdam, Anthony Lopes a bien reçu le message.

Anthony Lopes a participé à l’Euro 2021 avec l’équipe du Portugal, et c’est donc avec Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers qu’il a appris que du côté de l’Olympique Lyonnais on était en quête d’un nouveau gardien de but. Peter Bosz a en effet émis très rapidement le souhait de faire venir André Onana, lequel est entré dans sa dernière année de contrat avec l’Ajax. Et dans la foulée, l’actuel gardien de but de l’OL a probablement vu sur les réseaux sociaux que certains supporters n’étaient pas mécontents de le voir partir, les critiques étant nombreuses après une saison mitigée pour Anthony Lopes tout comme pour l’Olympique Lyonnais. A la veille de la réception de Strasbourg au Groupama Stadium, le portier international de l’OL a évoqué les événements du dernier mercato, même si finalement Onana a décidé de rester à Amsterdam afin de signer libre l'été prochain.

Anthony Lopes a tout entendu à Lyon

 Pour Anthony Lopes, toute cette séquence n’a pas été anodine, mais dans Le Progrès, le gardien de but de Lyon assume aussi sa responsabilité. « J’ai lu, écouté, entendu tout ce qui s’est dit, beaucoup de choses. De nombreuses personnes ont parlé à ma place mais voilà… Je suis focus sur ce que je sais faire, le reste je ne le maîtrise pas et c’est très bien comme ça, a confié l’international portugais, qui admet que Peter Bosz pouvait se poser des questions. Chaque saison a sa part de vérité. J’ai fait une première partie de saison très cohérente. Et la deuxième a été un peu plus compliquée, je ne vais pas me cacher. Cette saison, on n’a pas droit à l’erreur, car ça peut nous retomber vite sur la tête. Mais ça fait partie du métier, et cela m’a permis d’avancer, de grandir. Je continue d’apprendre au niveau foot et au niveau médiatique, car j’ai pas mal d’années devant moi. »