OL : Andersen bradé en Italie, Aulas vote pour

OL : Andersen bradé en Italie, Aulas vote pour

Photo Icon Sport

Sur le banc durant le Final 8 de la Ligue des Champions à Lisbonne, Joachim Andersen était de nouveau remplaçant pour le match contre Dijon, vendredi soir en Ligue 1.

Malgré le nouveau système tactique de Rudi Garcia, qui utilise désormais un 5-3-2, l’international danois n’a pas les faveurs de l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille. En effet, ce dernier mise sur Marcelo, Jason Denayer et Fernando Marçal pour former son trio défensif dans l’axe. Une situation qui commence sérieusement à irriter l’ancien défenseur de la Sampdoria de Gênes. Du côté de la direction lyonnaise, on ne fermera certainement pas la porte à Joachim Andersen, à condition bien sûr de s’y retrouver financièrement après avoir lâché près de 30 ME pour le recruter il y a tout juste un an.

Malgré sa saison délicate à Lyon en 2019-2020, le Danois conserve une belle cote en Italie. Il faut dire que sous les couleurs de la Sampdoria de Gênes, Joachim Andersen s’était imposé comme l’un des meilleurs joueurs du championnat à son poste, à tel point que la Juventus Turin et l’Inter Milan le suivait de près. C’est ainsi que selon les informations obtenues par Calcio Mercato, le Torino est à l’affût afin de récupérer Joachim Andersen cet été. Une information peu surprenante puisque, fin juillet, Gianluca Di Marzio dévoilait que le Torino était très attentif à la situation du Lyonnais. Néanmoins, le club de Turin n’a pas encore les moyens de soumettre une proposition officielle à Jean-Michel Aulas et à Juninho. Effectivement, le Torino attend de boucler la vente programmée d’Armando Izzo avant de passer à l’offensive. Reste ensuite à voir si le 16e de Série A lors de la saison écoulée aura les moyens de convaincre l’Olympique Lyonnais financièrement pour le transfert de Joachim Andersen. Aucun chiffre n’a pour l’instant filtré, mais on voit mal une équipe de bas de tableau être capable de poser 15 à 20 ME sur la table pour recruter le flop du mercato estival de l’OL. En attendant, la presse italienne n'a aucun doute, Jean-Michel Aulas est vendeur pour son défenseur, et est prêt à négocier son tarif à la baisse si cela assure son départ.