Les supporters de l'OL au Vélodrome avec une promesse à la clé ?

Les supporters de l'OL au Vélodrome avec une promesse à la clé ?

Icon Sport

Contrairement aux années précédentes, OM-OL devrait se jouer au Vélodrome avec des supporters des deux clubs. En autorisant le déplacement des supporters lyonnais, la préfecture des Bouches-du-Rhône tente une expérience qu'elle espère voir se reproduire dans le futur. 

Le 6 novembre prochain, l'Olympico aura peut-être enfin l'allure d'une grande affiche digne de la coupe d'Europe. Sportivement, OM comme OL sont en mesure d'afficher un niveau adéquat avec des très bons joueurs sur toutes les lignes. Mais, c'est surtout au niveau de l'ambiance du Vélodrome que les changements seront les plus importants. Après plusieurs années sans déplacement de supporters lyonnais, ces derniers vont être autorisés à venir encourager leur équipe sur la Canebière. RMC Sport affirme que l'initiative est entérinée au niveau de la préfecture des Bouches-du-Rhône avec une limite fixée à 200 supporters rhodaniens.

Marseillais et Lyonnais devront être responsables

Une décision qui peut surprendre après les multiples incidents vécus la saison passée dans les stades français. Le match OL-OM de novembre 2021 au Groupama Stadium avait d'ailleurs été marqué par le jet de bouteille sur Dimitri Payet. Il ne fait pas mystère que les supporters des deux clubs ne s'apprécient pas. Toutefois, les pouvoirs publics sont prêts à assumer cette décision d'autant que le Vélodrome accueille déjà des fans de clubs étrangers en coupe d'Europe. Plusieurs milliers de supporters allemands avec la venue de Francfort et 1600 anglais à venir pour la réception de Tottenham. 

L'absence de supporters adverses ne doit pas « devenir une fatalité » en Ligue 1. Cependant, il y a quand même des contreparties. Le but est de faire que le déplacement des 200 supporters lyonnais se passe bien pour que les Marseillais soient également admis dans le Rhône au match retour. Si tel est le cas, le nombre de places allouées aux Lyonnais augmenterait dans les années suivantes. L'autre aspect de l'initiative est de responsabiliser les supporters des deux camps. Les conditions de sécurité seront discutées en amont avec les clubs et les groupes de supporters. Les pouvoirs publics attendent une « prise de conscience » des supporters marseillais comme lyonnais sur le sujet des violences. La préfecture joue gros car, en cas de violences le 6 novembre prochain, elle en portera une grande part de responsabilité.