La vente OL tourne au fiasco, il faut tout arrêter !

La vente OL tourne au fiasco, il faut tout arrêter !

Icon Sport

L'Olympique Lyonnais sur le point d'être vendu à John Textor, cela fait des mois que cela dure. Il serait temps d'arrêter avant que cela n'empire pour Romain Molina. 

Dans 15 jours, la vente de l’Olympique Lyonnais a John Textor doit se finaliser. Dans le cas contraire, un troisième report n’est pas envisagé et le club rhodanien devrait mettre fin aux négociations exclusives qui durent depuis le début de l’été. Ce qui ne semblait n'être qu’une simple formalité n’est toujours pas réglé, et malgré les messages rassurants d’un côté comme de l’autre, la rachat n’est toujours pas effectif. Si la somme a mettre est énorme, l’homme d’affaire américain a surtout besoin de rassurer les banques qui gèrent la dette de l’OL, et il ne parvient pas à le faire. Il a du pour cela changer les participants de son tour de table, et trouver de nouveaux investisseurs qui apportent plus de garantie. 

L’affaire est toujours considérée comme en bonne voie du côté de l’Olympique Lyonnais. Mais cela dépend pour qui. Romain Molina, très prudent sur cette transaction depuis les premières rumeurs, se montre désormais beaucoup plus vindicatif. Pour le journaliste indépendant, les interminables discussions, nouveaux événements et reports indiquent que John Textor et son projet ne sont pas fiables. Et désormais, même si les actionnaires principaux actuels de l’OL souhaitent jeter l’éponge et vendre leurs parts à tout prix, il serait même mieux pour le club rhodanien que la vente ne se fasse pas. 

Une affaire Textor sur le point de sortir ?

« Les supporters de l’OL vont au devant de grandes désillusions. John Textor est un excellent communicant… Je vous donne un autre dossier, Toulouse, quand Redbird les a racheté, vous en avez entendu parler ? Non. Quand le City Football Group rachète Troyes, nous l’apprenons au moment-même… Là, pour l’OL, il y a un problème. On a à mille lieux du plan de départ. Même s’il trouve l’argent, car ce sont des prêts pour la plupart, il faudra les rembourser, et, vu les taux actuels et la conjoncture, ça devient compliqué… Quand un rachat commence à patauger comme ça, c’est pas bon…ça me fait penser à Bordeaux », a livré via Le Quotidien du Sport Romain Molina, qui s’est ensuite attaqué directement à John Textor, l’accusant d’être un Jack Kashkar 2.0. « Le niveau d’amateurisme de Lyon, je n’ai même pas de mots. Textor n’est pas là pour le “beautiful game”, il embobine les gens. C’est un vendeur de rêve », a assuré le journaliste, pour qui John Textor a quelques casseroles derrière lui, ce dont l’OL n’était visiblement pas au courant jusqu’à récemment.