L1 : Et si Aulas avait eu raison en hurlant au fou ?

L1 : Et si Aulas avait eu raison en hurlant au fou ?

Photo Icon Sport

Le président de l'Olympique Lyonnais a crié au scandale en apprenant la fin de la saison de Ligue 1. Et la reprise annoncée partout en Europe pourrait annonce un massacre.

Dès la semaine passée, sur ordre du Gouvernement, la Ligue de Football Professionnel a mis fin au championnat de Ligue 1 pour la saison 2019-2020. Jean-Michel Aulas est immédiatement monté au créneau pour crier au scandale, affirmant que cette décision était totalement précipitée et faisait planer un risque majeur pour le football français. Bien évidemment, tout le monde a interprété cela comme une défense des intérêts de l’Olympique Lyonnais et c’est clairement le cas. Mais Jean-Michel Aulas a également avancé de vrais arguments économiques sur lesquels pas mal de monde a fermé les yeux. Mais depuis ce mercredi, le scénario français est clairement pris à revers par les autres pays européens, puisque l’Allemagne a déjà confirmé son retour à la compétition, tandis que l’Espagne, l’Italie et l’Angleterre s’y préparent. Autrement dit, la Ligue 1 pourrait être le seul championnat du Big Five à se mettre à l’arrêt.

Pour Pierre Rondeau, spécialiste de l’économie du sport, la décision des autorités françaises pourrait tourner au fiasco total. « La L1 ne reprend pas. Mais qu’en sera-t-il des autres championnats européens ? Qu’est-ce qui se passerait si le foot reprend en Angleterre, en Italie, en Espagne et en Allemagne ? La France serait laissée de côté. Outre la fin des droits TV pour cette saison, c’est une chute des revenus commerciaux qui s’annonce. On parle déjà de 140ME en moins dans ce secteur-là, entre le marketing et le sponsoring. Mais le plus important, ce sera le sujet de la valorisation des joueurs Les clubs français se basent essentiellement sur le trading de joueurs. La L1 a vendu pour 900 ME de joueurs la saison dernière. Si demain, tous les championnats reprennent sauf la France, si les joueurs arrêtent de jouer pendant six mois, quelle sera la valeur des joueurs de L1 ? Est-ce qu'un club anglais va se dire : ‘Je vais acheter un joueur français qui n'a pas joué pendant six mois’ ? La valeur des joueurs va plonger. Une étude du CIES avait estimé une perte moyenne de 28 % de la valeur financière des effectifs européens. Au total, les clubs de L1 peuvent largement atteindre les 600-700 ME de pertes », a prévenu, sur RMC, Pierre Rondeau, qui se défend d’oublier les risques sanitaires en rappelant que l’Europe doit décider de ce qui est raisonnable ou pas et qu’il n’y avait juste pas urgence à trancher.