L1 : Aulas a vu Labrune et lui fait allégeance

L1 : Aulas a vu Labrune et lui fait allégeance

Photo Icon Sport

Le patron de l'Olympique Lyonnais ne sera pas candidat à sa réélection au poste de président du collège des clubs de Ligue 1. C'est Vincent Labrune qui lui aurait demandé de renoncer à cette fonction.

Jean-Michel Aulas ne semble plus aussi motivé à l’idée de porter plusieurs casquettes au sein des instances du football professionnel. Et sa dernière décision en date le confirme. En effet, dans L’Equipe, le boss de l’Olympique Lyonnais, qui est encore président du collège des clubs de Ligue 1, annonce qu’il ne se présentera à sa propre succession mercredi prochain, laissant la place libre à Jean-Pierre Caillot, le président du Stade de Reims. Evoquant ce choix de ne pas vouloir continuer ce mandat, Jean-Michel Aulas dément avoir peur d’être battu, et affirme que c’est Vincent Labrune, le nouveau président de la Ligue de Football Professionnel, qui l’a convaincu de céder sa place.

Entre les deux hommes, qui n’étaient pas les meilleurs amis du monde lorsque l’un dirigeait l’OL et l’autre l’OM, l’heure est à la paix des braves si l’on en croit Jean-Michel Aulas. « J’ai vu très longuement Vincent Labrune afin d’échanger. Je l’ai trouvé convaincant sur les principes de gouvernance du football. On est parfaitement en phase, notamment sur les nominations d’Arnaud Rouger et Mathieu Ficot. Il y a un plein accord sur le souci d’union et d’harmonie, voulu aussi par Noël Le Graët. Vincent m’a convaincu de ne pas me représenter à la présidence du collège de L1. Certains diront que c’est parce que j’ai peur de ne pas avoir la majorité. Je répondrai très clairement que lors de la dernière élection, je n’étais pas non plus donné vainqueur et j’avais battu Bernard Caïazzo. C’est plus pour respecter ce que souhaitent Vincent Labrune et Noël Le Graët, que j’avais eu avant, que je prends cette décision de retrait », explique le président de l’Olympique Lyonnais, qui rappelle au passage qu’il est toujours membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football, et peut avoir un rôle important dans les relations avec l’UEFA et la FIFA.