L'OL redevenu un petit club ? Rira bien qui rira le dernier

L'OL redevenu un petit club ? Rira bien qui rira le dernier

Photo Icon Sport

Henri Bedimo ne le cache pas, lorsqu’il a quitté Montpellier pour rejoindre l’Olympique Lyonnais lors du mercato 2013, certains lui ont fait remarquer qu’il manquait d’ambition en signant pour un club qui ne semblait plus être en mesure de jouer les premiers rôles. Mais le défenseur camerounais rigole doucement à cet instant de la saison, faisant remarquer qu’en signant à l’OL il savait ce qu’il faisait... et surtout ce qu’il voulait faire avec le club de Jean-Michel Aulas.

« On me demandait si je n’avais pas des ambitions moindres en venant à Lyon où la politique avait changé. Je disais que l’OL est un des meilleurs clubs des années 2000, et que je venais pour participer à sa remontée en puissance, rappelle, dans Le Progrès, Henri Bedimo, avant de préciser pourquoi selon lui l’Olympique Lyonnais était un club aux ambitions intactes et élevées. L’année dernière a été très bonne collectivement et cette saison, on est en train de faire de très belles choses. Après il y a l’entrée au Grand Stade. Il y a toujours un challenge. Le plus important, c’est de prendre du plaisir, de vivre des émotions collectivement. L’OL reste l’OL, au Cameroun je vois beaucoup de jeunes qui ont un maillot de l’OL, au moins une imitation ! » Les conseilleurs n’étant pas les payeurs, le défenseur de Lyon ne regrette surtout pas le challenge proposé en 2013, loin de là même.