Azmoun à Lyon, mauvaise nouvelle en Russie ?

Azmoun à Lyon, mauvaise nouvelle en Russie ?

Icon Sport

Le dossier Sadrar Azmoun n'avance pas vraiment et en Russie on pense désormais que l'attaquant iranien ira au bout de son contrat sans prolonger et ne viendra pas en janvier à Lyon.

Il reste désormais moins de deux semaines avant la fin du marché hivernal des transferts, et pour l’instant l’Olympique Lyonnais n’a pas recruté le moindre renfort. Peter Bosz l’a toujours dit, il souhaitait surtout voir débarquer Sardar Azmoun afin de doper la puissance offensive d’une formation dont on a encore vu dimanche à Troyes qu’elle était à la peine. L’attaquant iranien plait à l’entraîneur de l’OL, mais Juninho et désormais Bruno Cheyrou, nouveau directeur du recrutement, se heurtent à l’attitude du Zénith Saint-Pétersbourg. Car même si Azmoun est à moins de six mois de la fin de son contrat avec le club russe, ses dirigeants hésitent encore à en tirer quelques millions d’euros ou à le garder jusqu’au bout de son engagement, en espérant pourquoi par le prolonger. Une hésitation qui met évidemment sur les nerfs Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot, lesquels ont déjà accepté d’augmenter leur offre financière pour tenter de convaincre le club financé par la très puissante société Gazprom.

Azmoun à Lyon, pas avant le mercato estival ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par IAmSardar (@sardar_azmoun)

Pour l’instant, les jours passent et rien n’indique que la situation va se débloquer. Ce mercredi, dans les colonnes du média sportif russe Sport Express, Matvey Morozov, journaliste en charge de ce dossier, n’a pas vraiment de bonnes nouvelles pour l’Olympique Lyonnais, du moins pour ce marché des transferts de janvier 2022. « Des rumeurs sur le départ de l'attaquant iranien sont apparues cet été. Mais le Zénith n'a pas pu trouver de remplaçant et Sardar est resté à Saint-Pétersbourg. Cet hiver, le feuilleton des transferts a repris : Azmoun était envoyé à Lyon et Newcastle, il y avait des rumeurs sur la Juventus (...) Mais d’un point de vue footballistique, il ne sert absolument à rien de vendre l'Iranien maintenant. Le nouvel attaquant coûtera bien plus que ce que le club recevra pour Azmoun. De plus, il aura besoin de temps pour s'adapter. Compte tenu du calendrier chargé au printemps, il s'agit d'un risque énorme. Par conséquent, Serdar restera très probablement à Saint-Pétersbourg au moins jusqu'en juin (...) Le prolonger ? Azmun lui-même semble vouloir jouer en Europe, ce qui signifie qu'il est temps de le laisser partir », explique le journaliste russe, persuadé que le buteur iranien ne bougera pas cet hiver, et cela même si de nouvelles rumeurs annoncent dans le même temps que Yuri Alberto, un jeune attaquant, pourrait s'engager avec Saint-Péterbourg.