Aulas et Lyon ont gagné, les arbitres craquent !

Aulas et Lyon ont gagné, les arbitres craquent !

Le président de l'Olympique Lyonnais est remonté contre l'arbitrage depuis le début de saison, estimant que son club a été privé de cinq points. Jean-Michel Aulas souhaite des changements, il a été entendu.

Les adversaires de l’OL ont qualifié le club rhodanien de FC Ouin Ouin tant Lyon a protesté de manière véhémente et organisée contre l’arbitrage et la VAR suite aux matchs contre le Paris Saint-Germain, le FC Lorient et même dans le derby face à l’AS Saint-Etienne. A chaque fois, c’est surtout l’utilisation de la vidéo qui a été remise en cause, même si la désignation de François Letexier pour officier lors du match contre les Verts à Geoffroy-Guichard a aussi donné lieu à une polémique. Pour Lyon, c’est une évidence, les erreurs arbitrales ont privé le club de 5 points et avec ces points en plus, l’Olympique Lyonnais serait le dauphin du PSG avec 18 points, soit autant que le RC Lens.

Pour tenter de secouer le cocotier, car il a souvent eu des choses à dire aux arbitres du Championnat de Ligue 1, Jean-Michel Aulas a tenté plusieurs stratégies. Celle à l’ancienne, avec une explication musclée dans le vestiaire de l’arbitre, y compris à la mi-temps, ou au micro des télévisions, puis celle plus 2.0 sur son célèbre compte Twitter. Mais finalement cela n’a pas réellement changé grand-chose, l’Olympique Lyonnais l’ayant constaté au Parc des Princes ou encore plus difficilement au Groupama Stadium contre Lorient, l’arbitre expulsant Emerson sur une faute jugée litigieuse par l’OL et ses suiveurs.

Des micros sur les arbitres de Ligue 1, Aulas l'exige !

Parmi les idées lancées par le président de l’OL, il y en a une qui revient sans cesse, c’est d’équiper les arbitres d’un micro, afin comme au rugby de connaître la nature des échanges entre ces derniers, la VAR et avec les joueurs. Jusqu’à maintenant, cette demande s’est heurté au silence total de la direction nationale de l’arbitrage, dont l’attitude commence à sérieusement chauffer aux oreilles de la Ligue de Football Professionnel. Car si la LFP paie pour les arbitres en déboursant 24 millions d’euros par saison, elle ne gère rien du fonctionnement laissé dans les mains de la FFF. Mais cette fois, le coup de gueule de Jean-Michel Aulas a été entendu.

L’Equipe affirme même que ce mardi une réunion aura lieu à la Ligue dans le cadre d’un groupe de travail sur l’arbitrage. Et le syndicat des arbitres français a posé la question à ses membres de la possible sonorisation demandée par le président de l’Olympique Lyonnais. Et sur les 20 arbitres de Ligue 1 consultés, 5 arbitres ont décidé…de ne pas répondre, tandis que 9 étaient pour et 6 ont voté contre. Cependant, c’est maintenant le Board qui doit valider cette expérimentation dans le championnat de France. « Les arbitres estiment qu'au-delà de ses vertus pédagogiques, la sonorisation pourrait protéger l'autorité de l'arbitre, car tout ce que diront les (autres) acteurs sera entendu de tous. Au rugby, le micro protège en effet l'autorité de l'arbitre », a indiqué le président du SAFE (Syndicat des Arbitres de Football Elite).

En attendant que l’instance mondiale qui gère les lois du football donne son accord à la Ligue 1, les arbitres sont déjà prêts à communiquer plus souvent afin d’expliquer « les décisions d’arbitres controversées, quitte à reconnaître des erreurs. » Rien que cela serait une vraie révolution, le silence total des arbitres rendant tout le monde un peu dingue au sein des clubs de Ligue 1 comme on l'a vu depuis quelques semaines, et pas que du côté de Lyon.