Aulas a « un peu forcé » la porte de Freddy Fautrel

Aulas a « un peu forcé » la porte de Freddy Fautrel

Photo Icon Sport

Dans les couloirs de Gerland, Rémi Garde a poussé un gros coup de sang à l’encontre de Freddy Fautrel, qui officiait samedi soir lors d’OL-PSG. L’entraîneur lyonnais a poussé un gros coup de gueule face à l’arbitre. Jean-Michel Aulas a lui tenté d’aller s’expliquer directement avec l’officiel, lequel a, selon le président de Lyon, refusé de le recevoir. Cela n’a pas empêché le patron de l’OL de faire le forcing pour dire ce qu’il pensait.

«  J'ai fait en sorte d'être absolument irréprochable avec l'arbitre comme toujours, et souvent récemment, que ce soit à la mi-temps ou à la fin du match. Lors du fameux match à Paris (NDLR : Jean-Michel Aulas avait débarqué furieux dans le vestiaire de M.Fautrel à la pause), il m'avait dit de ne plus jamais venir le voir comme cela et d'attendre la fin du match et qu'on pourrait s'expliquer dans la confidentialité du vestiaire. Mais là, il a refusé de me laisser entrer dans son vestiaire alors que je n'avais pas dit un mot, tout était calme. Je n'ai pas apprécié, car on ne peut pas dire les jours où ça l'arrange qu'on peut aller le voir, et les jours où ça l'arrange pas de dire qu'on est trop énervé pour me recevoir. J'ai un peu forcé la porte du vestiaire pour me permettre de lui dire que je n'étais pas d'accord avec l'esprit dans lequel cela avait été arbitré. Il était un peu vexé, c'est vrai, mais il n'a pas eu la bonne attitude... », explique, sur la chaîne télé de son club, le président de l’Olympique Lyonnais, qui pourrait rapidement avoir un rendez-vous non sollicité devant la commission d’éthique.