OL : Aulas avoue un faible pour un coach de L1, et ce n’est pas Ranieri

OL : Aulas avoue un faible pour un coach de L1, et ce n’est pas Ranieri

Photo Icon Sport

Repassé en troisième position au classement, Bruno Genesio a encore une chance d’accomplir l’un des trois objectifs fixés par son président.

Il n’y aura pas de finale d’Europa League à domicile cette saison, ni de trophée dans une coupe nationale. Seule la place sur le podium permettant de croire à un ticket pour la prochaine Ligue des Champions est encore jouable. De quoi sauver la peau de Bruno Genesio ? Impossible à savoir, tant le technicien est aussi soutenu en interne que critiqué de l’extérieur. S’il devait y avoir un changement, Jean-Michel Aulas ne manquerait pas de candidats, puisque les noms de Laurent Blanc ou Claudio Ranieri sont régulièrement avancés. Quid de Lucien Favre, qu’il courtise depuis longtemps et qui semble prêt à en finir avec son aventure niçoise ?

« Je l’avais rencontré avant de choisir Bruno, c’est un profil qui me plaisait. Mais il n’y a pas eu de contacts récents », a reconnu le président de l’OL sur « Tant qu’il y aura des Gones ». Un avis positif mais qui commence à dater, même si l’entraineur suisse a confirmé sa capacité à tirer le meilleur de son groupe ces deux dernières saisons avec Nice. Souvent annoncé de retour en Allemagne, Lucien Favre est fortement incité par ses dirigeants à rester une saison de plus sur la Côte d’Azur. A moins qu’il reçoive une offre qui ne se refuse pas….