Nice : Emu, Galtier veut virer ceux qui ont sali la mémoire d'Emiliano Sala

Nice : Emu, Galtier veut virer ceux qui ont sali la mémoire d'Emiliano Sala

Icon Sport

Visiblement très touché, Christophe Galtier a poussé un coup de gueule suite au comportement abject de supporters niçois qui s'en sont pris à Emiliano Sala, le regretté buteur nantais mort en 2019 dans accident d'avion.

Même si l'OGC Nice a très réagi, dans un communiqué, en condamnant le chant injurieux lancée par des supporters se moquant d'Emiliano Sala, l'entraîneur du club azuréen a lui aussi fait part de sa désolation suite à ce qu'il a vécu à l'Allianz Riviera à l'occasion de la réception de l'ASSE. Clairement touché, Christophe Galtier a bien du mal à comprendre comment des gens peuvent en arriver là.

« Je n'ai pas d'adjectif pour définir ce que j'ai entendu.. Une des premières réactions dans le vestiaire, croyez moi, ça n'a pas été des chants, des cris de joie, ou un soulagement. C'était de parler de ce que les joueurs ont entendu. Je sais que le club est intervenu à travers un communiqué, et au nom de mon vestiaire, de mon staff technique, de mon staff médical, des joueurs, on tient à présenter nos excuses à la famille d'Emiliano Sala et aussi au FC Nantes. On peut entendre beaucoup de choses dans un stade, mais ces quelques personnes, et elles n'étaient pas que trois car cela chantait assez fort, si elles ne sont pas contentes, elles n'ont qu'à se présenter au camp d'entraînement et je leur dirai la même chose. On dit parfois que les tribunes des stades sont le reflet de la société, et bien si c'est ça notre société, et bien croyez moi on est vraiment dans la merde ! On chambré nos joueurs, il y a aussi eu des insultes envers Mme Frappart. Ce n'est pas elle qui nous a fait perdre la finale, on l’a perdu tout seul. Mais s’en prendre à quelqu’un qui est décédé dans un accident tragique, pour moi, c'est surréaliste. Je n'ai pas de mots. Qu'ils restent chez eux. Qu'ils restent chez eux ! On ne peut pas entendre ça dans un stade. Si c'est pour insulter des morts, qu'ils restent chez eux. Si c'est pour balancer des bouteilles, qu'ils restent chez eux ! On gagnera sans ces personnes-là », a expliqué Christophe Galtier.