Nantes : Kita balance un dossier XXL sur Landreau, ça pique

Nantes : Kita balance un dossier XXL sur Landreau, ça pique

Icon Sport

Le FC Nantes réalise une saison intéressante en Ligue 1 et peut encore s'offrir la Coupe de France. De quoi calmer un peu la gronde des ultras canaris, qui souhaitent dans leur majorité un départ de Waldemar Kita. 

Après 34 journées de Ligue 1 disputées, le FC Nantes occupe la dixième place. Mais les hommes d'Antoine Kombouaré ne sont finalement qu'à sept points de la Conference League. Une belle saison qui pourrait même être magnifique en cas de succès face à Nice lors de la finale de la Coupe de France le 7 mai prochain au Stade de France. Car les Canaris ont vécu l'enfer il y a quelques mois et auraient pu descendre en Ligue 2 sans un barrage remporté contre Toulouse. Aussi, le climat a gagné en sérénité malgré la grogne toujours présente des Ultras contre la présidence de Waldemar Kita. Ce dernier est toujours invité à vendre, chose qu'il n'écarte pas. Mais l'homme d'affaires ne compte pas lâcher son club à n'importe qui. Et il a fait quelques précisions à ce sujet sur l'antenne de RMC, tout en taclant Mickaël Landreau. 

Kita fait le point, Landreau prend cher 

Invité dans Rothen s'enflamme ce lundi, Waldemar Kita a rappelé son ouverture d'esprit quant à une vente du FC Nantes. Mais il en a aussi dit plus sur certains comportements de potentiels repreneurs à son égard. Et Mickaël Landreau est concerné : « Je vais vous donner une anecdote dont je n'ai jamais parlé parce que je veux garder le secret professionnel. Mais il y a sept ans, Monsieur Landreau est venu dans mon bureau en me disant : 'Je vous propose un projet très simple. Entraineur, ça ne m'intéresse pas du tout. Je veux reprendre le club'. Il est venu me voir et m'a dit qu'il voulait reprendre la direction du club. 'Je veux virer votre fils et faire le ménage et vous, vous venez juste pour regarder le match'. Je lui ai dit merci beaucoup et au revoir. Et 15 jours après, il était entraîneur de Lorient. Cela ne fait pas très sérieux tout ça... La proposition est légère. Qui peut venir et se permettre de dire qu'il veut virer ton fils ? », a notamment raconté le président nantais. On imagine désormais mal Waldemar Kita négocier une vente du club canari avec Mickaël Landreau, à la tête du "Collectif Nantais" avec des chefs d'entreprise locaux.