Nantes : Domenech n'est pas l'avenir, Landreau se fâche

Nantes : Domenech n'est pas l'avenir, Landreau se fâche

Photo Icon Sport

Entraîneur du FC Nantes pour au moins six mois, Raymond Domenech n'arrive toujours pas à convaincre y compris chez des joueurs emblématiques des Canaris.

Le premier bilan de Raymond Domenech comme coach du FC Nantes est plutôt très correct avec deux nuls obtenus contre deux formations solides du championnat de Ligue 1, à savoir Rennes et Montpellier. Même si l’ancien sélectionneur de l’équipe de France est toujours en quête d’une première victoire aux commandes de Canaris, il a réussi à éviter une défaite qui aurait évidemment provoqué une nouvelle tempête du côté de la Jonelière. Reste que le choix de Waldemar Kita et encore plus la gestion de ce dernier sont toujours très contestés, et pas uniquement au sein des supporters nantais. Ancien coach du FC Lorient, mais surtout gardien de but emblématique du FC Nantes, Mickaël Landreau est revenu sur ses récents propos à l’encontre de Raymond Domenech, surtout pour pointer du doigt Waldemar Kita.

Pour celui qui est consultant sur Canal+, le choix de prendre Domenech est une réponse éphémère a un problème récurrent du côté de la Beaujoire. « J’ai critiqué le fait que Raymond Domenech accepte ce poste à partir du moment où il est président de l’UNECATEF. Il donne des leçons de morale pour les entraîneurs de plus de 65 ans, pour les contrats de six mois, mais lui, il fait le contraire. Mais je suis surtout critique concernant le projet global de Waldemar Kita. Il enchaîne les entraîneurs sans cohérence. Après, Domenech est quelqu’un de compétent, avec des principes plutôt défensifs. C’est plus un tacticien qu’un entraîneur qui fait superbement jouer ses équipes. Il a été sur toutes les formations des entraîneurs en France, donc il a une connaissance des projets de jeu, des projets de club. Il est brillant, il arrive à séduire. Mais c’est à très court terme pour Nantes, comme ça l'est depuis des années et des années », a fait remarquer, lors du CFC, Mickaël Landreau.