FCN : Nantes redevient excitant, on se bouscule pour remplacer Der Zakarian

FCN : Nantes redevient excitant, on se bouscule pour remplacer Der Zakarian

Photo Icon Sport

Alors que son FC Nantes se porte pour le mieux depuis quelques semaines, Michel Der Zakarian ne sait pas de quoi demain sera fait. Sollicité par de nombreux entraîneurs, Waldemar Kita ne souhaite pourtant pas s'étendre sur ce sujet tant qu'il n'aura pas discuté avec son coach actuel.

Le FC Nantes pourrait bien être la bonne surprise de cette fin de saison en Ligue 1. Depuis le début de l'année 2016, tous les feux sont au vert pour les Canaris, qui ont empoché 15 points sur 21. Une performance qui les classe même sur le podium de la L1. Un présage avant d'intégrer le véritable top 3 du championnat de France ? Avec un match en retard à jouer à Bastia, le 9 mars, et la réception de Monaco ce dimanche à 14h, le FCN a en tout cas un joli coup à jouer pendant le mois de mars, qui sera de toute façon décisif pour la suite de la saison nantaise.

Depuis l'arrivée de Guillaume Gillet, le FCN semble nouveau avec un vrai liant entre la défense, toujours solide depuis la remontée en L1, et l'attaque, plus alerte depuis janvier avec un ratio de 1,7 but marqué par match. Et tout semble donc possible pour la fin de saison nantaise : un top 8, l'objectif initial, une place européenne voire même un podium... Mais du côté de la direction du FCN, la tendance est à l'apaisement. « Je ne pense pas du tout au podium ! Si on termine dans les six premiers, ce sera déjà très bien », a lancé Waldemar Kita sur L'Equipe. Son fils Franck est du même son de cloche avec un brin d'ironie en plus : « C’est curieux, cette fâcheuse tendance des gens à assimiler un match en retard à un succès. Je rappelle qu’on ira le disputer à Bastia, deuxième à domicile. On peut aussi dire que, si on gagne nos douze derniers matchs, on terminera deuxièmes. Ça n’a aucun sens ! ».

Alors que leur club n’a jamais totalisé autant de points (39, ndlr) après 26 rencontres en L1 depuis 2004, Nantes peut envisager le meilleur. Mais malgré cela, l'avenir de Michel Der Zakarian, en fin de contrat en juin prochain, est toujours en suspens. Interrogé sur Le Parisien, le président Kita a déclaré qu'il penserait au problème de l'entraîneur plus tard, tout en avouant que les sollicitations extérieures ne manquaient pas. « Je reçois des sollicitations du monde entier, mais tant que je n’ai pas discuté avec Michel, j’ai refusé tous les rendez-vous », a déclaré l'homme d'affaires franco-polonais, comme pour remettre un petit coup de pression sur Der Zakarian avant une fin de saison cruciale pour toutes les parties.