FCN : Domenech défendu à Nantes, Kita jubile

FCN : Domenech défendu à Nantes, Kita jubile

Photo Icon Sport

Officielle depuis samedi, la nomination de Raymond Domenech à la tête du FC Nantes fait énormément réagir les anciens du club.

Sur l’antenne de Canal +, Mickaël Landreau n’y a pas été par quatre chemins, qualifiant « d’irrationnelle » la nomination de l’ancien sélectionneur des Bleus. Chez les supporters, une grande majorité est totalement dévastée par la venue sur le banc de celui qui est et restera l’entraîneur qui a fait honte au football français en 2010 en Afrique du Sud. Néanmoins, tous les anciens du FC Nantes ne sont pas sur la même ligne. Dans les colonnes de L’Equipe, Olivier Quint (49 ans), Nantais de 2001 à 2006, n’a pas souhaité condamner trop vite Raymond Domenech.

« Ce choix a surpris tout le monde. Il semble plutôt s'agir d'un choix par défaut. J'ai l'impression que pas grand-monde n'a envie de venir entraîner ici. Il n'y a plus de projet depuis longtemps et le club meurt à petit feu. Après, Domenech ou un autre, la question est : les joueurs vont-ils répondre présent ? Il ne faut pas non plus le condamner à l'avance. Même si ça fait longtemps qu'il n'a pas entraîné en club, il a eu des résultats avec l'équipe de France » a lâché l’ancien milieu de terrain du FC Nantes et de Sedan. Un discours qui tranche avec le bashing dont est victime Raymond Domenech depuis sa nomination par Waldemar Kita. Reste maintenant à voir si l’ancien sélectionneur de l’Equipe de France, qui a accepté le challenge jusqu’à la fin de la saison, parviendra à remettre les Canaris sur les rails. Battu par Lyon avant la trêve (3-0), Nantes pointe à la 16e place du classement avec deux trois petits points d’avance sur le FC Lorient, actuel barragiste.