FC Nantes : Après Panama Papers, Kita rattrapé par Football Leaks

FC Nantes : Après Panama Papers, Kita rattrapé par Football Leaks

Photo Icon Sport

Après l'affaire des Panama Papers, où son prénom et son nom étaient cités mais où il avait prétendu qu'il s'agissait d'un parfait homonyme, Waldemar Kita serait cette fois concerné par l'affaire dite Football Leaks. En effet, le quotidien belge L'Echo affirme que le propriétaire du FC Nantes a domicilié dans une simple boite à lettre de Bruxelles la société qui possède le FC Nantes depuis son rachat au groupe Dassault en 2007.

Cette société, baptisée Flava Groupe, est domicilié à une adresse où des dizaines d'autres entreprises ont également choisi d'avoir une boite à lettres, un système qui existe en France et qui n'a rien d'illégal lorsqu'il s'agit juste d'avoir une adresse ronflante dans les beaux quartiers. Mais, selon notre confrère d'outre-Quiévrain, qui a consulté un expert-fiscal spécialiste de ce genre de montage, si Waldemar et Franck Kita ont opté pour cette adresse belge c'est juste pour « éviter les impôts sur les plus-values réalisées lors de la vente des actions. » L'Echo a contacté le conseiller fiscal qui a monté le dossier de Flava Groupe pour les Kita, mais il a évidemment refusé de donner des informations sur cette histoire. Waldemar Kita va probablement rapidement répondre sur cette histoire, afin d'éloigner les doutes qui entourent ce choix fiscal.