CdF : Les supporters de Nantes interdits...à Nantes

CdF : Les supporters de Nantes interdits...à Nantes

Icon Sport

Ce jeudi soir, le FC Nantes reçoit Bastia en quart de finale de la Coupe de France et un arrêté préfectoral fait sourire tout le monde du côté de la Beaujoire.

Depuis le début du mois de février, les stades peuvent désormais se remplir normalement, les jauges ayant été levées. Et forcément, les autorités ont repris la routine habituelle, à savoir régulièrement interdire les déplacements de supporters adverses. Ainsi, mercredi soir, l’OM a joué sans ses fans à Nice, et il en sera de même pour les fans corses qui voulaient assister ce jeudi au match qui opposera le FC Nantes au SC Bastia en Coupe de France. Une rencontre dont le vainqueur accueillera l’AS Monaco lors des demi-finales. Et même si l’on ne connaissait pas d’antagonisme entre les fans de Nantes et de Bastia, l’arrêté préfectoral est tombé. Cependant, certains se sont penchés sur l’arrêté en question, et ils n’ont pas manqué un article plutôt étonnant. En effet, l’article numéro 3 interdit ce jeudi 10 février « à toutes les personnes de prévalant de la qualité de supporters du FC Nantes et du SC Bastia de circuler ou de stationner dans le périmètre du centre-ville de Nantes ». Oui vous avez bien lu, les fans nantais n’ont pas le droit d’aller en centre-ville de Nantes en ce jour de match.

De quoi faire ricaner Pierre Barthélemy, avocat, supporter du PSG et très présent sur Twitter où il pointe du doigt les incohérences des autorités. « C'est l'arrêté préfectoral ultime. On a atteint le sommet (...) Courage aux forces de l'ordre de Nantes qui vont devoir mettre des dizaines de milliers de personnes en garde-à-vue. Tu sens la rivalité Rennes-Nantes. La semaine dernière, le Préfet35 publie son arrêté après le match. C'était un coup de maître. Le Préfet44, il s'est dit: "J'vais pas me laisser voler la vedette par le rival rennais. Qu'est-ce que je peux faire pour reprendre la pole position ?" Deux jours d'intenses réflexions. Il a réuni tout son cabinet. Ca a charbonné. Deux nuits de travail, à commander sur Deliveroo. Et là, l'idée de génie : "Et si on interdisait les Nantais à Nantes ?". Y a le niveau Jean-Patrice Benjamin. Y a le niveau François Pignon.Et y a le niveau au-dessus. C'est pas un quadruplé en finale de Coupe de Monde. C'est bien plus fort », a ironisé Pierre B, rapidement relayé par les réseaux sociaux.