Girard : « Il y a une justice »

L’entraineur de Montpellier semble avoir la langue aussi fourchue que son président. René Girard a d’entrée de jeu tapé sur l’arbitre de la rencontre face au PSG, avec des arguments pourtant bien légers.

 

« Il y a une justice en football. C'était mal barré. On a eu une bonne entame, on a perturbé cette équipe, malheureusement M. Layec ne l'a pas vu de cet oeil-là. Ce n'est que le début de la saison, je ne vais pas commencer avec l'arbitrage, mais c'était sévère: on est promu, on joue à la maison, au bout de 34 minutes on se retrouve à dix... Quand je regarde mon équipe, j'en suis très fier. On a montré de la générosité, on y a cru jusqu'à la dernière minute. On prend un but un peu méchant, ce n’est pas notre soirée, et puis finalement on est revenu à la fin, ça fait du bien. Même si ce n'est qu'un point, ça fait beaucoup de bien. Dans le vestiaire, on était vraiment contents de s'être mesuré à cette équipe qui sera au moins dans les cinq premiers, sinon mieux. Dans la première mi-temps, au complet, on a tenté des choses, frappé au but, on n'avait pas des occasions franches mais on était parti pour faire un match enlevé. A dix, Montano la met au-dessus et Spahic au fond à la fin, dites-moi les occasions parisiennes. Pour les 30.000 personnes venues, c'est des points de gagnés, je pense qu'on va encore passer de belles soirée », a estimé l’entraineur du club héraultais.