L1 : 1 seul joueur par club au mercato d'hiver, une révolution signée UNFP !

L1 : 1 seul joueur par club au mercato d'hiver, une révolution signée UNFP !

Photo Icon Sport

Le mercato d'hiver est terminé depuis quelques jours, et du côté du syndicat des footballeurs professionnels on constate que les mouvements ont été nombreux et selon lui beaucoup trop nombreux. C'est pourquoi, l'UNFP exige que le législateur limite à un seul joueur par club les transferts autorisés lors du marché hivernal des transferts. Et le syndicat de s'expliquer.

« S’il n’a jamais été dans les intentions de l’UNFP de voir supprimer le mercato d’hiver, l’augmentation tangible du nombre des mouvements, le mois dernier, vient à nouveau conforter le syndicat des footballeurs, qui réclame depuis de nombreuses années que l’on revienne à sa forme initiale. Une arrivée et une seule, rappellent Philippe Piat et Sylvain Kastendeuch, les coprésidents de l’UNFP, que ce soit sous la forme d’un transfert ou d’un prêt. Il ne s’agit pas de modifier totalement un effectif, mais d’apporter un plus, de combler un manque, sachant que les clubs ont déjà, jusqu’à la fin du mercato d’hiver justement, la possibilité d’engager un joueur libre. A la lecture du bilan publié par la LFP, que reste-t-il des règles que la Fifa a voulu mettre en place ? 44 arrivées et 53 départs en Ligue 1, 49 arrivées et 55 départs en Ligue 2… C’est quasiment dix pour cent des joueurs en France qui sont impactés. C’est trop, beaucoup trop, sachant que certains ont profité du mois écoulé pour modifier totalement leur effectif, pendant que d’autres n’ont rien changé ou à peine…C’est pour nous une question de stabilité des contrats et d’équité sportive. Les clubs sont les premiers à se plaindre dès qu’un joueur se sent pousser des ailes, mais ils n’hésitent pas, eux, à bouleverser leurs effectifs, en faisant peu de cas des contrats qu’ils ont pourtant signés (...) C’est pourquoi nous sommes en faveur de la limitation des mouvements pendant le mercato d’hiver, et même prêts à discuter du nombre, à condition que cela ne vienne pas impacter le respect des contrats et ne remette pas en cause l’équité sportive », indique ce lundi soir dans un communiqué l'Union Nationale des Footballeurs Professionnels.