Etorri : «De gardien du temple à escroc ?»

L’ancien directeur sportif de l’AS Monaco, limogé l’été dernier par le président de Bontin, ne digère pas les ragots colportés sur son compte. « Après avoir été le gardien du temple, je serais devenu un escroc ? Je veux dire aux supporters, aux Monégasques, que j'ai toujours été un homme honnête et loyal. Piqué dans la caisse ? Je n'avais pas la signature du club. Les commissions ? Non, je n'ai pas touché d'argent sur les transferts (…) J'ai sûrement fait des erreurs d'appréciation. Sans doute que sur certains dossiers je n'ai pas assez été convaincant mais je n'étais pas le seul décideur. C'est tout ce que j'ai envie de dire. Les transferts se décidaient en équipe. Cela ne servirait à rien que je vous donne de noms de joueurs que je voulais recruter et qui ne sont jamais venus. Je ne veux pas de polémique, que ce soit avec l'ancienne équipe dirigeante ou la nouvelle. Quand je vois aujourd'hui sur la pelouse, Nkoulou, Mollo, Licata, Ruffier sans parler des Bakar, Gakpé et tous les jeunes qui vont arriver comme Dufau, Zola, Sagbo, je me dis que tout n'a pas été si nul », a expliqué Jean-Luc Etorri dans les colonnes de Nice-Matin.