ASM-OL : Du foot, de la folie, Valbuena, Riolo s'est régalé !

ASM-OL : Du foot, de la folie, Valbuena, Riolo s'est régalé !

Photo Icon Sport

Dimanche soir, l'Olympique Lyonnais a réalisé une très grande performance en allant faire chuter l'AS Monaco chez elle pour la première fois de la saison (1-3). Cette victoire à Louis II est même inédite depuis 2011 puisque le club rhodanien restait sur deux nuls avec Hubert Fournier (1-1 et 0-0 en 2015) et une défaite avec Rémi Garde (2-1 en 2013). Mais pour réaliser cet exploit face à l'une des meilleures équipes d'Europe, Lyon a pleinement su profiter de faits de jeu favorables, avec un rouge de Mendy (39e), une main dans la surface de Tousart non sifflée (50e) et un penalty... loupé par Lacazette (56e). Selon Daniel Riolo, ces décisions arbitrales ne sont pas étrangères à la chute de Monaco, qui a ainsi bafouillé son football lors d'une rencontre de très haut niveau que les Gones ont parfaitement géré.

« C’était donc au tour de l’OL de venir à Louis-II se faire rosser. Aulas avait même "communiqué" pour anticiper la raclée. Je ne sais pas, en revanche, s’il avait envisagé un tel match de son équipe. Parce que, passé les premières minutes ou l’occupation, la domination Monégasque est notable, l’organisation lyonnaise pose pas mal de soucis à la machine ASM. On attendait un OL défensif, il presse avec quatre joueurs offensifs. Fekir est en jambes, Valbuena remuant, l’OL n’a pas une tête de victime, loin de là. Ce qui surprend, c’est la sérénité que dégage l’OL. Dégagé de l’idée de faire le jeu, Lyon sort de bons ballons de contre et profite des espaces pour soigner ses transmissions. C’est au terme d’une action propre que Ghezzal place la belle frappe du 1-0. Monaco devient nerveux. Mendy prend un rouge. À 10 contre 11, Monaco mené va devoir se découvrir. Ça sent bon pour l’OL ce match. Passé à côté de sa première période, Monaco disjoncte suite à des faits de jeu. Cette équipe si sûre d’elle ces dernières journées explose. Elle rate des passes faciles, concède un péno. Une balle de 2-0 que Lacazette rate ! Ce match est une succession de faits, de scènes de foot. Il n’y a pas de fil conducteur tactique, mais c’est intense et plein de suspense. Dans cette seconde période, on sent toutefois que Monaco n’y arrivera pas. Chaque sortie de balle lyonnaise peut donner lieu au contre fatale. C’est bouclé à la 65e. Valbuena, le meilleur lyonnais du moment, marque. Les deux blocs très étirés, l’ASM obligé de prendre beaucoup de risques, le match est palpitant. Monaco revient. Lyon mange plein d’opportunités de contre avant d’enfin mettre le 3e ! L’OL potentiellement a deux points du PSG (match en retard). Ce même PSG, mal en point, seulement à trois points d’un énorme Monaco. Cette saison, la L1 est passionnante et je crois qu’il faut éviter de vouloir envisager la suite… », a analysé, sur RMC, Riolo, qui a donc apprécié le spectacle entre l'ASM et l'OL.