Alonso : « Je suis parti au mauvais moment »

Le milieu de terrain argentin a retrouvé ses anciens coéquipiers samedi à l’occasion du match entre Bordeaux et Monaco. Alejandro Alonso a confié avoir tout de même une pointe de nostalgie à l’idée d’être parti du club juste avant qu’il ne devienne champion de France, même si le joueur estime avoir été obligé de prendre cette décision. « Je suis parti des Girondins au plus mauvais moment : l’été avant qu’ils soient champions. Mais je ne regrette rien. J’étais en fin de contrat. Laurent Blanc, l’entraîneur, voulait me garder mais je n’ai pas trouvé d’accord avec Jean-Louis Triaud, le président. Il faut faire des choix. Mais je suis fier de mes trois années à Bordeaux. Quand je suis arrivé, le club venait d’échapper à la relégation et, en trois ans, on a fini 2e, 6e puis 2e. Je n’ai plus parlé avec Triaud mais il reste un grand président, l’élément le plus important dans le retour de Bordeaux au premier plan », a expliqué le milieu de terrain monégasque.