Vente OM : McCourt a évité une belle arnaque

Vente OM : McCourt a évité une belle arnaque

Icon Sport

En collaboration avec Mohamed Ayachi Ajroudi, Mourad Boudjellal avait tenté de mener un projet pour racheter l’Olympique de Marseille. Mais deux ans plus tard, l’ancien président du Rugby club toulonnais reconnaît son erreur et les mauvaises intentions du Franco-Tunisien.

L’Olympique de Marseille et ses supporters n’ont sûrement pas oublié cet épisode. A l’été 2020, Mourad Boudjellal représentait l’investisseur Mohamed Ayachi Ajroudi, annoncé déterminé à racheter le club phocéen. Le projet paraissait séduisant, peut-être même un peu trop puisque l’on évoquait la possible nomination de l’entraîneur Zinedine Zidane et un investissement de 700 millions d’euros ! Mais en réalité, le Franco-Tunisien n’avait pas confié à Mourad Boudjellal ses réelles intentions.

« Ajroudi, c’était un brouteur. Il m’a un peu roulé, a avoué l’ancien président du Rugby club toulonnais dans Var-Matin. J’aurais dû me méfier un peu plus. C’est de ma faute. J’ai été berné, voilà. La vérité, c’est qu’Ajroudi voulait racheter l’OM en se servant de moi pour faire un aller-retour. Il pensait que j’allais faciliter la vente mais il ne voulait pas mettre l’argent. Il voulait récupérer et vendre le club en faisant une grosse marge, il n’était là que pour ça. Ça devait durer vingt-quatre heures. À la limite, il avait vendu avant de le racheter… »

Déterminé pendant ce feuilleton de deux mois, Mourad Boudjellal ne peut que présenter ses excuses deux ans plus tard. « J'ai même envie de m’excuser auprès de McCourt, car je n’avais pas tous les éléments, s’est-il défendu. Si cela devait arriver un jour, je m’excuserais. Je ne savais pas tout ça… (…) Il est arrivé cette histoire alors j’ai sauté dessus, mais je n’aurais pas dû. » Désormais opposé à Mohamed Ayachi Ajroudi devant la justice, l’homme d’affaires reconnaît aussi son manque de compétence pour diriger le club phocéen.

Boudjellal félicite Longoria

« Le travail de Longoria est magnifique, il n’y a rien à dire. Moi, je n’aurais pas fait ça (rire), a plaisanté Mourad Boudjellal. Ajroudi ? Bien sûr que je lui en veux. Je respecte trop l’OM et les Marseillais pour ça… En tout cas, je ne pensais avoir cette image à Marseille, ça m’a beaucoup amusé. Je dois avoir un caractère que les gens connaissent bien… » Il n’empêche que l’Olympique de Marseille, dont le propriétaire Frank McCourt n’était pas vendeur, a échappé à un fiasco.