PSG-OM : Neymar parle argent sur le terrain, Alvaro balance

PSG-OM : Neymar parle argent sur le terrain, Alvaro balance

Photo Icon Sport

Un mois plus tard, les incidents entre Neymar et Alvaro Gonzalez en marge du choc entre le PSG et l’OM font toujours couler beaucoup d’encre…

Il y a une semaine, la commission de discipline de la LFP a pris la décision de classer sans suite cette affaire, malgré les accusations de racisme de Neymar à l’encontre d’Alvaro Gonzalez. L’Espagnol a toujours clamé son innocence, proposant même aux dirigeants de l’OM son départ sans la moindre indemnité s’il venait à être un problème pour le club. Officiellement innocenté, l’ex-défenseur de Villarreal a décidé de prendre la parole dans une interview accordée à Onda Cero afin de dénoncer l’attitude irrespectueuse selon lui de Neymar durant le Classique de la Ligue 1.

« Nous avons passé un mauvais moment, pas seulement moi, ma famille et mon environnement. Si je lui avais dit quelque chose, cela serait apparu dans toutes les caméras. J'étais supérieur à Neymar dans ce match, je l'ai fait sortir de ses gonds et il a été impuissant ce jour-là. Il faut savoir digérer les défaites, il faut savoir perdre et savoir quand les choses ne sont pas bien faites. Le match en général était assez regrettable, avec toutes sortes de provocations. Neymar m'a dit qu'il gagnait en un jour ce que je gagne en un an, et c'est vrai. Je lui ai dit que j'étais très content de mon salaire. Tout le match de Neymar ce jour-là était regrettable, plein de provocations. Je n'ai fait aucune insulte raciste, je ne permettrai pas que ma carrière de footballeur et que ma personne soient humiliées. Neymar ne mérite rien de moi, ni mon respect ni rien » a lancé Alvaro Gonzalez, qui n'est pas le premier à souligner que Neymar aime provoquer ses adversaires en évoquant son salaire, le plus élevé de la Ligue 1. Le Brésilien n'est pas le seul, quelques punchlines sur le sujet ayant déjà été prononcées par Ibrahimovic ou Messi ces dernières années, face à des adversaires un peu trop coriaces à leur goût...