OM : Vincent Duluc annonce le retrait d'un point

OM :  Vincent Duluc annonce le retrait d'un point

Icon Sport

Sanctionné d’un point de pénalité avec sursis après les incidents du match à Nice fin août, l’OM risque gros après le classique face au PSG.

Le football français avait les yeux rivés sur l’Orange Vélodrome à l’occasion du match entre Marseille et le PSG dimanche soir. Les graves incidents survenus, par exemple à Nice, ont été évités puisque le terrain n’a pas été envahi et le match n’a pas dégénéré sur le terrain. En revanche, des jets de projectile ont été constatés sur Lionel Messi ou encore Neymar lors des corners en faveur du PSG. Cela suffira-t-il à la LFP pour faire tomber le sursis et infliger un point de pénalité à l’Olympique de Marseille ? En réalité, cela ne fait pas de doute selon Vincent Duluc. Pour le journaliste de L’Equipe, qui s’est expliqué à ce sujet sur Twitter, il est certain que l’OM écopera d’un point de pénalité après le match face au PSG.

« La comm' de l'OM et de Payet aura été assez courageuse, mais elle aura du mal à atteindre son but, qui était d'éviter d'écoper d'un point de pénalité. Les supporters ont décidé eux-mêmes, finalement, de la levée du sursis »  a lancé le journaliste, qui guettera avec attention la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel cette semaine afin de voir si l’Olympique de Marseille sera sanctionné. Un éventuel retrait de point qui mettrait sans doute hors de lui Dimitri Payet, qui avait fait de la prévention avant le classique et qui a regretté les jets de projectile sur les joueurs du PSG après le match en zone mixte. « J’ai vu des bouteilles, j’ai vu des briquets, j’ai vu des chargeurs, des choses que j’ai déjà vues contre moi, donc je sais ce que c’est. Nous avons appelé au calme avant le match, moi-même, le président, mais malheureusement il y a toujours certains qui peuvent déraper. Mais on ne pourra pas dire que ce sont des supporters de l’Olympique de Marseille, ces gens n'aiment pas l'OM » a notamment expliqué Dimitri Payet, dont l’engagement fait plaisir à voir. Mais n’a malheureusement pas suffi pour éviter les jets de projectile au Vélodrome dimanche soir.