OM : Villas-Boas, un coup de tonnerre encore possible ?

OM : Villas-Boas, un coup de tonnerre encore possible ?

Photo Icon Sport

Lundi soir, l'OM et André Villas-Boas ont confirmé que le Portugais irait au bout de son contrat jusqu'en 2021. Mais tout n'est pas si clair que cela.

Les supporters de l’Olympique de Marseille ont poussé un soupir de soulagement lundi soir lorsque le club phocéen a officiellement confirmé qu’André Villas-Boas « avait effectivement confirmé vouloir poursuivre sa collaboration avec l’OM pour la saison prochaine ». Sur le papier, tout est clair, l’entraîneur portugais effectuera bien sa deuxième et dernière année de contrat avec le club phocéen, tout en sachant qu’AVB a refusé la prolongation proposée par Jacques-Henri Eyraud. Car s’il y a une certitude dans ce dossier, c’est qu’entre le président de l’Olympique de Marseille et son entraîneur, ce n’est pas le grand amour, loin de là même, la dernière réunion, il y a deux semaines, entre les deux hommes avait même débouché sur un constat de divorce. Mais c’est Frank McCourt qui a renversé la tendance…au moins provisoirement.

Car selon Aujourd’hui en France, si André Villas-Boas a accepté de lier son avenir à l’Olympique de Marseille, il a tout de même mis de grosses conditions. Et si ces dernières ne sont pas respectées, alors il ne reprendra pas sur le banc de l’OM, AVB n’ayant pas l’intention de céder à Jacques-Henri Eyraud sur des aspects cruciaux du deal qu’il a passé lundi avec le propriétaire et le président de l’OM. « Oui, AVB demeure à la tête de l’équipe qui a terminé deuxième de cette saison d’une Ligue 1 tronquée par le Covid-19. Mais rien ne dit qu’il sera toujours son entraîneur dans quelques semaines (...) Son vrai - faux départ de l’OM est la suite d’un poker menteur entre la direction et le technicien, qui a refusé de prolonger sur la Canebière. Le Portugais de 42 ans va désormais surveiller la capacité de son actionnaire, Frank McCourt, à investir. Si le Bostonien réinjecte de l’argent, AVB restera vraiment cette fois. Si l’OM ne peut se positionner sur le marché des transferts cet été, il aura l’envie de quitter le sud de la France où il est apprécié par ses joueurs, opposés à leur président (...) Que l’OM fasse des économies, pas de soucis, il l’acceptera. Mais il veut également des recrues. Sinon, « sa collaboration avec l’OM pour la saison prochaine » n’en restera qu’au stade du communiqué », explique Dominique Sévérac. Même si on voit mal Frank McCourt planter un couteau dans le dos d’André Villas-Boas, ce dernier ayant réussi à provisoirement calmer la colère des supporters, le football est tellement fou qu’on ne peut jurer de rien. Il y a une semaine, le départ d'AVB était acté pour tout le monde non ?