OM : Villas-Boas trahi par Eyraud, ça chauffe à Marseille !

OM : Villas-Boas trahi par Eyraud, ça chauffe à Marseille !

Photo Icon Sport

Face à la presse, André Villas-Boas a reconnu qu'il avait appris que l'Olympique de Marseille avait recruté Paul Aldrige. Et le coach portugais apprécie visiblement mal la situation. 

A deux jours du déplacement de l’Olympique de Marseille à Caen pour y affronter Granville en Coupe de France, André Villas-Boas faisait face à la presse ce mercredi. Et l’entraîneur de l’OM avait visiblement beaucoup de choses à dire, notamment suite à l’annonce de la venue dans le staff de Paul Aldridge, qui devient conseiller spécial de Jacques-Henri Eyraud pour le recrutement. Un renfort qui est évidemment perçu par Villas-Boas comme une pierre dans le jardin d’Andoni Zubizarreta. Et forcément le technicien marseillais n’a pas aimé du tout, rappelant qu’il était aussi venu à l’OM pour travailler avec le directeur sportif espagnol.

« La venue de Paul Aldrige, c 'est une décision prise par Jacques-Henri Eyraud, qu'Andoni m'a annoncée la semaine dernière, lui l’avait appris fin décembre. C'est au président de justifier ce choix. Je ne pense pas en tout cas que ça facilite les ventes vers les clubs anglais, mais bon. J'ai appris cette décision avec surprise, mais je ne veux pas trop la commenter. Si c'est pour aider l'OM à survivre sur l'aspect économique, je peux comprendre, mais pour moi le plus important est de garder tout mon groupe et d'atteindre les objectifs que j'ai dit vouloir obtenir, à savoir la qualification pour la Ligue des champions. Je suis venu ici en premier lieu pour la grandeur du club, en deuxième pour Zubizarreta. J'ai déjà dit que mon futur est intimement lié à son futur. Nous avons réussi à apporter de la stabilité en quelques mois à un des clubs les plus instables au monde qu'est l'Olympique de Marseille. Encore une fois mon intérêt comme entraîneur est de conserver mes joueurs. Jacques-Henri ne m'a pas parlé de ce choix en personne, j'ai lu ses déclarations dans l'Equipe, a expliqué André Villas-Boas avant de se faire très flou lorsque son avenir à l’Olympique de Marseille a fait l’objet d’une question. Je devrais répondre avec franchise mais je ne peux pas. Disons que je suis un homme du monde. J'ai quitté mon poste en Chine à 12ME net d'impôt pour faire le Dakar. Comme je l'ai dit je suis venu ici pour Andoni. J'apprécie beaucoup la France, j'ai été très bien reçu, je suis heureux d'être ici. Mais pour moi vivre le foot ce sont vivre de belles expériences. Les relations de confiance, ce sont le plus important. Si j’ai des offres ? Je m'en fous des propositions. J'ai toujours des contacts avec d'autres clubs mais ce n'est pas important. J'ai 5 ans pour finir ma carrière d'entraîneur. Moi je m'intéresse à l'aspect sportif mais aussi, personnel, humain et culturel. J'avais eu des réunions très intéressantes avec les Chivas de Guadalajara au Mexique, ou Boca Junior par exemple. Rebondir dans un grand club, en Angleterre ou ailleurs, je m'en fous. Ce n'est pas ce qui compte pour moi. »