OM : Villas-Boas crache sur le fric du Qatar, il se fait démolir

OM : Villas-Boas crache sur le fric du Qatar, il se fait démolir

Avant le Trophée des Champions entre l’OM et le PSG, André Villas-Boas s’est fait remarquer en conférence de presse.

Comme avant chaque confrontation entre Marseille et Paris depuis qu’il est à la tête du club phocéen, l’entraîneur portugais a mis en avant le faussé économique qui existe entre les deux clubs. « La Ligue 1 est le championnat le plus déséquilibré du monde » pestait notamment André Villas-Boas, rappelant qu’il y avait « un milliard et demi de différence » entre l’OM et le PSG en termes d’investissement sur le marché des transferts. Une petite musique qui lasse certains spécialistes et notamment Dominique Sévérac. Sur le plateau de L’Equipe du Soir, le journaliste du Parisien a quelque peu remis en place l’entraîneur de l’Olympique de Marseille.

« C’est la faute de l’OM s’il recrute mal. On pense au grand attaquant, Mitroglou puis Benedetto. Le Stade Rennais a bien gagné la Coupe de France, et Strasbourg une Coupe de la Ligue. L’OM a un budget bien supérieur à celui de Dijon, et il vient d’y faire un match nul. L’argument de l’argent ne suffit pas Monsieur Villas-Boas ! C’est sa faute si Payet est un intermittent du spectacle et pas un joueur de football. Avec Villas-Boas, il y a cette petite musique “moi je suis le petit club, le PSG c’est disproportionné" pour grossir l’ennemi et dire "ils ont de l’argent mais pas de talent", c’est ça qu’il veut dire » a pesté Dominique Sévérac, vraiment pas fan du discours victimaire livré par André Villas-Boas avant chaque match entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Après tout, le Portugais n’a pas vraiment de raison de changer de discours puisque la dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées, c’est Marseille qui s’est imposé au Parc des Princes en début de saison sur un but de Thauvin.