OM : Villas-Boas à bout de nerfs, Garcia et Bielsa visés

OM : Villas-Boas à bout de nerfs, Garcia et Bielsa visés

Photo Icon Sport

Cette semaine, l’Olympique de Marseille a tristement dit adieu aux Coupes d'Europe pour cette saison 2020-2021. André Villas-Boas allume ses prédécesseurs.

Sept ans après sa dernière participation à la Ligue des Champions, le club phocéen comptait sur cette nouvelle campagne pour remettre l’OM au centre du football européen. Mais au final, c’est tout le contraire qui s’est passé, vu que Marseille a montré que son équipe n’avait pas le niveau pour évoluer en Ligue des Champions, et même en Europa League… Dernière de son groupe, avec trois points et une timide victoire contre l'Olympiakos grâce à des penalties de Payet, la formation d’André Villas-Boas a fait honte à la Ligue 1, comme Rennes en C1 ou Nice et Reims en C3. Mais pour cette grosse désillusion-là, AVB n’a pas hésité à montrer ses prédécesseurs du doigt.

« Il faut se requalifier et faire mieux. Je ne veux pas trop m'exprimer sur une chose qui a été une très mauvaise expérience. On a payé très cher les petits détails. On a manqué de percussion en attaque. C'est une Ligue des champions particulière en raison de l'absence du public et du calendrier serré. Il faut se requalifier et faire mieux, montrer qu'on est capable. Ce que le club pouvait parfois faire, maintenant on part du principe que c'est normal. C'était un rêve pour nous de qualifier l'OM, maintenant cela doit être un rêve de gagner le titre, sinon c'est une faillite. Non, ce n'est pas comme ça. Le club a raté la Ligue des champions pendant sept années. Les incompétents sont ceux qui étaient ici et n'ont pas été capables de qualifier le club, ce n'est pas le contraire… », a balancé, en conférence de presse, Villas-Boas, qui cible notamment Rudi Garcia, passé sur le banc de l’OM entre octobre 2016 et mai 2019, ou bien encore Marcelo Bielsa, très apprécié à Marseille alors qu'il avait échoué dans ce challenge. Depuis quelques semaines, AVB semble particulièrement susceptible lorsqu'il est remis en cause. Du calme André.