OM : Un point au Vélodrome, Toulouse peut remercier Michel

OM : Un point au Vélodrome, Toulouse peut remercier Michel

Photo Icon Sport

Malgré une première période riche en occasions, l'Olympique de Marseille n'est pas parvenu à faire la différence face à Toulouse dimanche (1-1). De nouveau en cause, un manque d'efficacité devant le but adverse.

Un défaut pointé du doigt par Michel depuis des semaines. Autant dire que l'entraîneur marseillais a dû s'arracher les cheveux à chaque opportunité gâchée par ses hommes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle l'Espagnol a tenté le tout pour le tout en alignant une formation très offensive en seconde période. Insuffisant pour l'emporter, et pour convaincre Bernard Casoni.

« La première période a été plutôt bonne, mais on ne concrétise pas dans les temps forts, comme souvent, a regretté l'ancien défenseur olympien interrogé par Le Phocéen. L'OM a eu au moins quatre vraies occasions pour marquer, c'est incroyable de ne pas en mettre au moins une au fond. Pourquoi ? Je ne sais pas, il y a certainement plusieurs raisons. Manque d'adresse, de qualité... Si cela dure depuis six mois, il y a forcément un problème à ce niveau-là. Mais globalement, ils doivent mettre un peu plus d'engagement, de pressing, les pousser à la faute. C'était Toulouse, quand même... il y avait mieux à faire, même si je répète que la première période n'était pas mauvaise. »

« L'équipe était coupée en deux »

Selon Casoni, les changements offensifs opérés par Michel n'étaient donc pas nécessaires. « Le TFC ouvre le score sur sa première occase et un gros déséquilibre se crée. Tout pour l'offensive et les défenseurs sont livrés à eux-mêmes. Michel a pris des risques, mais l'équipe était coupée en deux, a-t-il constaté. Il y avait les attaquants, les défenseurs, et un gros trou au milieu. Quand on ne récupère plus le ballon, c'est facile pour l'adversaire. » Mais grâce à un excellent Steve Mandanda dans les buts, Toulouse n'en a pas profité.