OM : « Un coup monté », Marseille accuse

OM : « Un coup monté », Marseille accuse

Pour Hugues Ouvrard, directeur général de l'Olympique de Marseille, les incidents ayant eu lieu à la Commanderie étaient minutieusement organisés.

Samedi en début d'après-midi, des centaines de supporters marseillais ont pris possession de la Commanderie pour manifester leur hostilité envers Jacques-Henri Eyraud et certains joueurs. Une situation qui a rapidement dégénéré. Entre échauffourées et débuts d'incendies, Alvaro Gonzalez aurait même été touché par un projectile, ce qui a provoqué le report de la rencontre entre l'OM et le Stade Rennais, initialement prévue samedi soir à 21 heures. Au micro de RTL, Hugues Ouvrard, DG de l'Olympique de Marseille a estimé que ces actes étaient préparés et ne devaient rien au hasard ou à une flambée soudaine de violence.

« Ce n'était pas des actes isolés. Il y a eu une préparation de cet acte. C'est de l'ultra violence, on est extrêmement choqués, tous les salariés du club le sont. On est dans un état proche de la sidération. Bien sûr, on se dit aussi qu'on a vraiment évité le pire. On est passé très proche d'une situation grave. On a vu les images, qu'on va mettre à la disposition des autorités. On a de nombreuses caméras de surveillance qui ont pris de nombreux plans de ces meneurs et de ces casseurs. Nous avons reconnu des personnes grâce à nos caméras, donc on sait exactement qui était présent, quels groupes étaient présents, et on va transmettre tout ça » a déclaré le directeur général de l'OM. Malgré cette situation très tendue, Jacques-Henri Eyraud a confirmé qu'il ne quitterait pas son poste, précisant même que des actions en justice allaient être menées contre les fauteurs de trouble. Il n'empêche, si cette préméditation est réelle, on peut se demander à qui elle profite et surtout ce qu'elle cache. Quoi qu'il en soit, l'Olympique de Marseille ne s'est pas mis en valeur à cette occasion.