OM : Tudor s’est piégé tout seul avec Harit

OM : Tudor s’est piégé tout seul avec Harit

Icon Sport

Installé dans le onze d’Igor Tudor à l’Olympique de Marseille, Amine Harit fait preuve d’irrégularité dans ses performances. Le milieu offensif, capable de faire des différences balle au pied, manque cruellement d’efficacité près de la surface adverse. Peut-être parce qu’il n’a pas suffisamment soufflé cette saison.

L’Olympique de Marseille n’a plus qu’à l’officialiser. Mais depuis dimanche dernier, Amine Harit n’appartient plus à Schalke 04. Le milieu offensif a atteint la barre des 15 matchs cette saison toutes compétitions confondues, soit la condition pour que son prêt aboutisse à un transfert définitif à cinq millions d’euros. Une bonne nouvelle pour l’international marocain, mais aussi pour l’entraîneur Igor Tudor qui l’a installé dans son équipe type.

On peut même dire qu’Amine Harit fait partie de ses piliers tant l’ancien Nantais enchaîne les rencontres, et les performances irrégulières. La preuve, le renfort estival ne compte aucun but ni la moindre passe décisive en Ligue 1 cette saison. Pendant ce temps-là, son concurrent Dimitri Payet manque de rythme et passe l’essentiel de son temps sur le banc des remplaçants. Une situation qui, d’après le chroniqueur Ludovic Leccese, plombe le rendement des Marseillais.

Harit pas encore prêt pour ce rôle

« Le problème avec Harit, c’est que tu lui as donné les clés de l’équipe, or il fait de très bonnes performances comme de très mauvaises, a commenté l’ancien entraîneur d’Endoume (R1) sur le plateau de Football Club de Marseille. Le but qu’on prend contre Paris est pour lui, et ça te fait perdre le match… Il manque vraiment de régularité. Ce que je reproche à Tudor et pourtant je l’ai vraiment défendu, c’est qu’il aurait dû le faire souffler sur certains matchs et faire jouer un Payet. Après, pour seulement cinq millions d'euros c’est quand même pas cher payé pour un joueur de cette qualité-là. » Amine Harit l'a déjà dit et répété, ses qualités correspondent parfaitement à la philosophie de l'entraîneur croate. D'où la confiance accordée ces dernières semaines.