OM : Tudor fait peur, les supporters ont raison

OM : Tudor fait peur, les supporters ont raison

Icon Sport

A quelques jours de la reprise de la Ligue 1, l'enthousiasme engendrée par la qualification en Ligue des champions laisse la place à de l'angoisse pour les supporters de l'Olympique de Marseille. Et il y a de quoi.

Il fallait être sacrément devin au soir de la 38e journée de Ligue 1, au moment où le Vélodrome explosait de bonheur en apprenant que l’OM arrachait son ticket direct pour la C1, pour se douter que deux mois plus tard, les sifflets seraient déjà là pour ce qui n’est qu’un match de préparation. Mais si les dirigeants marseillais louaient le fait de disputer le match face à l’AC Milan devant 62.000 supporters, ce qui est exceptionnel, le jeu affiché par la formation d’Igor Tudor a désolé tout le monde. Et c’est peu dire que le successeur de Jorge Sampaoli commence à susciter bien des doutes. Et pas uniquement dans les tribunes du stade marseillais. Pour Walid Acherchour, qui n’est pas vraiment un anti-OM, il est clair que cela coince au pire moment pour le club phocéen. 

L'OM a tout faux depuis la fin de la saison de Ligue 1

Le membre de l’équipe de l’After Foot partage la même inquiétude que les supporters de Marseille.« Je comprends tout à fait la peur des supporters marseillais. On ne peut pas faire pire comme intersaison à l’Olympique de Marseille (…) Tu perds Sampaoli, derrière tu récupères un coach complètement différent en terme de principe de jeu, tu perds Saliba le meilleur défenseur de la saison dernière, tu perds Kamara, le pion essentiel du milieu de terrain et ensuite Mandanda qui dans le sprint final était titulaire. Tu rajoutes à ça une préparation compliquée qui se ponctue par un match devant 65000 spectateurs où la première mi-temps est grotesque, on n’y comprend rien du tout. Les recrues posent également question sur leur légitimité et leur niveau pour la Ligue des champions. Il y aussi le cas Bamba Dieng qui est assez lunaire, les soucis avec Gerson, Amavi…. Peut être que tout cela va se remettre à l’endroit très rapidement, mais tout ça ne force pas à l’optimisme », constate un Walid Acherchour à quelques jours de la réception de Reims, dimanche prochain au Vélodrome, pour l’ouverture de la saison de Ligue 1 pour l'OM.