OM : Thauvin, Alessandrini, Nkoudou… C’est « lamentable » !

OM : Thauvin, Alessandrini, Nkoudou… C’est « lamentable » !

Photo Icon Sport

Accroché par l’AS Saint-Etienne au Vélodrome dimanche (1-1), l’Olympique de Marseille agace de plus en plus ses supporters qui ne voient plus grand monde au niveau dans le groupe de Michel.

Il faut dire qu’au-delà du résultat, la prestation collective de l’OM est plus qu’inquiétante, notamment sur le plan offensif. En effet, les joueurs chargés d’amener le danger dans la moitié de terrain adverse n’ont rien montré ou presque. Cela valait bien un coup de gueule de la part de l’ancien Marseillais Bernard Bosquier, qui a distribué les mauvais points.

« Déjà qu'offensivement l'OM ne propose pas grand-chose, si ceux qui sont censés créer le danger balle au pied passent à travers, on ne risque pas de faire bien mal à l'adversaire, a critiqué le supporter olympien sur le site du Phocéen. Le match d'Alessandrini est catastrophique, et celui de Thauvin, pas beaucoup mieux. C'est la première fois que je vois Alessandrini jouer comme ça, quant à Thauvin, même si je l'ai souvent défendu, il a été lamentable. Je comprends mieux pourquoi il ne jouait pas en Angleterre. Avec son pied gauche, il n'est pas foutu de doser ses ballons. » Et même l’homme en forme, Georges-Kévin Nkoudou, en prend pour son grade.

Un problème de joueurs ?

« Le problème avec lui, c'est qu'aujourd'hui, tout le monde le connaît. Ses dribbles ne passent plus et il n'arrive plus à déborder depuis quelques matchs. Il est peut-être aussi un peu cuit, il a joué tous les matchs depuis six mois, a souligné Bosquier. Techniquement, c'est à tomber raide, que ce soit à l'OM ou à Saint-Etienne, d'ailleurs. Pas un contrôle propre, les reprises de volée partent dans tous les sens, les passes ne sont pas dans la course. Il y a la moitié de l'équipe qui n'est pas au niveau. Si tu ne maitrises pas le ballon, tu as un gros problème pour jouer au football. C'est évident, non ? » Un constat fataliste qui rappelle celui de l’entraîneur Michel.