OM : Sanchez sacrifié, le terrible choix de Tudor

OM : Sanchez sacrifié, le terrible choix de Tudor

Icon Sport

L'OM a parfaitement redémarré sa campagne en Ligue 1 avec deux succès en autant de matchs. Mais le positionnement d'Alexis Sanchez pose question sur la Canebière. 

Les hommes d'Igor Tudor enchainent les bons résultats ces derniers jours en Ligue 1. De quoi sécuriser pour le moment leur place sur le podium du championnat. L'équipe tourne à plein régime collectivement. Cependant, certaines individualités commencent à avoir de plus en plus de mal à exister. C'est d'ailleurs le cas d'Alexis Sanchez, cantonné à une position de numéro 9 qui ne met pas forcément en lumière sa qualité de jeu. Selon certains observateurs proches de l'OM, le Chilien n'est pas des plus heureux sur le terrain. Eric Di Meco ne dira pas le contraire. 

L'OM et Sanchez, problème en vue ? 

Lors d'un passage sur BFM Marseille, le consultant a donné son avis sur le cas Sanchez, regrettant qu'Igor Tudor persévère à faire jouer l'ancien de Barcelone dans une position qui le bride. « Quand tu es coach comme Tudor et que tu perds trois joueurs. C'est normal d'en réclamer deux. Et c'est normal de vouloir cet attaquant de pointe. Parce qu'on parle beaucoup du rêve de voir Alexis Sanchez derrière un attaquant, du fait qu'il court beaucoup, mais qu'il n'a pas beaucoup de bons ballons à jouer. Et en réalité moi je ne suis pas sûr que lui s'éclate. Lui c'est un joueur de devoir qui fait le job, mais je pense qu'il s'éclaterait plus derrière un attaquant. Il faut le remercier pour ce qu'il fait depuis le début de la saison, parce que ce n'est pas sa préférence. Il fait le job plutôt très bien ! Il court comme un lapin. Physiquement il est bien », a notamment indiqué Eric Di Meco, qui espère vraiment que l'OM saura trouver un nouvel attaquant de métier lors de ce mercato hivernal. En attendant, Sanchez va devoir continuer de ronger son frein et de se sacrifier pour le collectif. La récompense pourrait être grande en fin de saison même si des informations indiquent déjà que le Chilien pourrait quitter la Canebière dans les prochains mois.