OM : Sampaoli c'est pas Dieu non plus

OM : Sampaoli c'est pas Dieu non plus

Icon Sport

L'Olympique de Marseille est en ballotage très favorable pour jouer la prochaine Ligue des champions. Mais Jorge Sampaoli ne fait toujours pas l'unanimité.

Sauf grosse catastrophe, l’OM va retrouver la Ligue des champions la saison prochaine, et cela suffit au bonheur des supporters marseillais, bien conscients que la C4 n’était pas au standing d’un club comme Marseille. Dans ce résultat en Ligue 1, Jorge Sampaoli a eu son mot à dire, et cela même si l’entraîneur argentin a parfois rendu dingue le Vélodrome avec des choix qui ont étonné. Il suffit de voir ce qui est tombé sur la tête de l’ancien sélectionneur du Chili et de l’Argentine après l’élimination contre Feyenoord et la défaite face à Lyon pour comprendre que Sampaoli ne fait pas l’unanimité au sein de la veste communauté des fans de l’Olympique de Marseille. Tandis que Pablo Longoria fait tout son possible afin de prolonger le contrat de l’entraîneur de 62 ans, certains sont toujours stupéfaits de la manière dont ce dernier organise ses équipes, même si cela semble fonctionner. Ancien joueur de l’OM et du Stade Rennais, qui s’affronteront ce samedi dans un match décisif, mais également du PSG, Edouard Cissé admet ne pas être fan de Jorge Sampaoli.

Jorge Sampaoli peut remercier les joueurs de l'OM 

Interrogé par le quotidien régional, celui qui est désormais consultant de Prime Vidéo explique pourquoi Jorge Sampaoli ne l’emballe pas du tout. « Dans un premier temps, sans le connaître, je me suis dit : C'est un entraîneur qui peut fonctionner dans l'environnement marseillais, il est bouillant, il est passionné, passionnel, mais il est brouillon. J'ai beaucoup de mal à le comprendre dans ses compositions d'équipe, dans l'animation de son jeu. Je trouve que c'est trop compliqué pour les joueurs. Ils s'en sortent parce qu'il y a de la folie, de la fougue et de bons joueurs qui ramènent leur technique. Mais ça manque de structure. Personnellement, après dix mois, j'ai encore du mal à savoir comment l’OMM joue. C'est aberrant. Je ne comprends pas le rôle de Valentin Rongier, même si lui le comprend. Il faut avoir fait maths sup, maths spé (sourire). C’est pareil pour Boubacar Kamara. Quand est-il au milieu ? Quand redescend-il ? Il y a des choses assez surprenantes. Heureusement que Mattéo Guendouzi a deux cœurs et cin­quante poumons », fait remarquer, dans La Provence, l’ancien milieu de terrain.