OM : Radonjic est agaçant, Marseille croit en lui

OM : Radonjic est agaçant, Marseille croit en lui

Photo Icon Sport

Recruté pour plus de 10 ME en provenance de l’Etoile Rouge de Belgrade il y a un an, Nemanja Radonjic n’a pas encore justifié un tel investissement. Néanmoins, il y a clairement du mieux dans le jeu de l’international serbe ces dernières semaines. Performant en deuxième période contre Amiens avant la trêve, « NR7 » a remis ça face à Strasbourg avec plusieurs occasions et une activité très intéressante. Néanmoins, il manque toujours un petit truc à Nemanja Radonjic, lequel a tendance à faire le mauvais choix dans le dernier geste, pour se montrer décisif. Cela est clairement agaçant selon son compatriote Zarko Olarevic, ancien coach et joueur de l’OM, qui croit tout de même en lui comme il l'a indiqué à La Provence.

« Il fait souvent une ou deux touches de trop. Il doit être plus tranchant dans les trente derniers mètres. Il est pas mal au milieu du terrain, mais à son poste, il faut se montrer décisif près du but adverse. À son poste, surtout pour un joueur étranger, il faut faire plus. Tacler, défendre, courir, c'est bon pour le collectif, mais à ce poste, ce qui compte, ce sont les buts et les passes décisives. Qu'il soit serbe, croate ou sénégalais, c'est pareil, ça ne change rien à mon jugement. En première mi-temps, il a eu une formidable opportunité et il ne l'a pas sentie. Il a dribblé, il s'est retrouvé juste devant la surface sans le moindre adversaire à moins de cinq mètres et il a tout gâché avec un tir en l'air. J'ai râlé. Radonjic n'a pas eu conscience de sa chance sur ce coup-là. Il pouvait marquer, ça faisait 2-0, mais ça lançait aussi sa carrière à l'OM, ça pouvait le faire décoller. Ça m'agace que le joueur n'ait pas semblé comprendre ça » a tranché Olarevic, assez sévère avec un Nemanja Radonjic qu’il connaît par cœur et qu’il sait capable de mieux. Reste maintenant à voir si le Serbe retrouvera le banc avec le retour de Payet, ou si Villas-Boas continuera de lui donner sa chance.