OM : Payet remplaçant, Tudor colle un coup de pression

OM : Payet remplaçant, Tudor colle un coup de pression

De nouveau remplaçant à Brest (1-1) dimanche, Dimitri Payet n’a pas les faveurs de l’entraîneur Igor Tudor. La décision ne plaît pas à certains supporters. Mais de son côté, l’ancien Marseillais Marc Libbra comprend la logique du technicien.

Lorsqu’on l’interroge sur le cas Dimitri Payet, Igor Tudor tente de rassurer son milieu offensif. D’après l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, il n’y a pas à s’inquiéter pour le Réunionnais qui redeviendra important pour son équipe. Il n’empêche que le cadre olympien n’a pas l’habitude de débuter les rencontres sur le banc des remplaçants. Comme face à Reims (4-1), Dimitri Payet était absent du onze à Brest et la décision ne plaît pas à certains supporters qui ont manifesté leur mécontentement sur un mur de la Commanderie.

Et si le Croate sanctionnait tout simplement un manque d’implication de son capitaine ? C’est du moins la théorie envisagée par Marc Libbra. « Un problème entre Igor Tudor et Dimitri Payet ? Je ne pense pas qu'il y ait un problème, pour l'instant c'est trop tôt pour le dire, a réagi le consultant d’Europe 1. Un dialogue indispensable ? De toute façon, le dialogue c'est le terrain. S'il ne fait pas les efforts en semaine à l'entraînement, il ne jouera pas. Si aujourd'hui il doit faire un pressing tout terrain, aller chercher les joueurs, aller les presser très haut, est-ce qu'il est capable de le faire ? S'il en est capable, je pense qu'il pourra jouer. »

« Mais on va s'arrêter sur des attitudes. Il entre, il faut s'arracher. L'envie qu'on a pu voir la semaine dernière chez tous les joueurs qui sont entrés, là on ne l'a presque pas vue, a constaté l’ancien Marseillais. Bakambu est entré et il a été très timide alors qu'il avait été performant sur 10 minutes (contre Reims), Payet aussi. Cette équipe est toujours en rodage et c'est un petit peu tôt pour la juger aujourd'hui. Il y a des joueurs qui seront importants. » Avec l’arrivée d’Alex Sanchez, lui aussi utilisé derrière l’attaquant, Dimitri Payet a de quoi s’inquiéter.