OM : Payet le chambreur, la condamnation est terrible

OM : Payet le chambreur, la condamnation est terrible

Icon Sport

Aligné sur le côté gauche de l’attaque olympienne par Nasser Larguet dimanche soir, Dimitri Payet a très peu pesé sur le Classico OM-PSG.

Exclu en fin de match pour une vilaine semelle sur la hanche de Marco Verratti, l’international tricolore a été bien moins en évidence qu’au match aller. Sur la pelouse du Parc des Princes lors de la deuxième journée, Dimitri Payet avait été décisif avec une passe décisive et une belle activité, quelques jours après un chambrage XXL au sujet de la victoire du Bayern Munich face au PSG en finale de la Ligue des Champions. Au lendemain du Classique perdu par Marseille au Vélodrome, le Réunionnais fait « moins le malin » comme le titre La Provence, qui ne s’est pas gêné pour démolir le n°10 de l’OM.

« Chambrer après un succès, comme il l’a fait lors de l’aller en dansant sur "Bande organisée" puis sur les réseaux sociaux, c’est bien. Mais il faut ensuite assumer par ses performances sportives. Ce qu’il n’a pas fait durant les mois qui ont suivi et encore moins hier soir, où il a été laxiste sur le second but parisien et a multiplié les mauvais centres. Pour couronner le tout, le Réunionnais, plus affûté que ces dernières semaines, s’est fait expulser après une faute grossière sur Verratti. Grotesque » écrit La Provence, qui place Dimitri Payet parmi les flops de la soirée du côté de Marseille avec Florian Thauvin, Alvaro Gonzalez et Valère Germain. A contrario, deux joueurs sont couverts de louanges par le quotidien régional malgré la défaite marseillaise : Boubacar Kamara et Pape Gueye, qui ont rayonné au milieu de terrain face à de sérieux concurrents, à savoir Leandro Paredes, Marco Verratti et Idrissa Gueye.