OM : Payet futur patron du mercato, la bombe est lâchée !

OM : Payet futur patron du mercato, la bombe est lâchée !

Icon Sport

Il y a six mois, Dimitri Payet prolongeait officiellement son contrat jusqu’en juin 2024 avec l’Olympique de Marseille.

En contrepartie de cette prolongation surprise, le Réunionnais a accepté d’étaler ses émoluments sur plusieurs années, ce qui avait pour but de soulager à court terme les finances de l’OM. Dans la presse, Jacques-Henri Eyraud n’a pas manqué de saluer le geste de son international français, à qui il a par ailleurs promis une reconversion à l’issue de sa carrière de joueur en 2024. Pour l’heure, aucune information n’avait toutefois filtré sur la nature de cette reconversion que certains imaginaient dans un rôle d’ambassadeur ou à l’étage du centre de formation. A en croire les informations livrées par le journaliste de L’Equipe Mathieu Grégoire, le futur rôle de Dimitri Payet dans l’organigramme de l’Olympique de Marseille pourrait être bien plus important qu’on ne le croit.

Et pour cause, un rôle aux commandes du mercato du club phocéen attendrait bien sagement Dimitri Payet. « Le move Payet de l’été dernier me laisse, depuis ce jour-là, dans un océan de perplexité. Comptablement, à la rigueur, pourquoi pas le lissage (quoiqu’au mercato, tu pouvais transférer un joueur ou fourguer un gros salaire pour respirer), mais quelle vision y avait-il derrière? Un dirigeant m’a dit : « je ne t’ai pas vu à la conf’, j’ai appris que tu étais en vacances, dommage, on vous avait préparé un super truc. » Bon, ok, pourquoi pas, mais on n’impacte pas une équipe sur 4 ans pour faire plaisir à 3 journalistes et 4 twittos. Pour moi, le move idéal aurait été de le libérer en juin 2021, il aurait trouvé un bon contrat hier. Si ça travaille bien, il peut glaner 3 ans ailleurs. Sauf qu’il les comparera désormais à ces 3 ans à l’OM + poste de dirigeant après. Quel rôle pour sa reconversion ? Directeur du recrutement, normalement » a lâché Mathieu Grégoire, dont l’annonce ne manquera pas de faire l’effet d’une bombe chez les supporters olympiens.