OM : Payet en mode lendemain de cuite, La Provence craque

OM : Payet en mode lendemain de cuite, La Provence craque

Photo Icon Sport

Relancé par Villas-Boas, une semaine après avoir été mis sur le banc contre Manchester City, Dimitri Payet a terriblement déçu à Porto (3-0).

Aligné dans son rôle préférentiel de meneur de jeu derrière Dario Benedetto et Florian Thauvin, le Réunionnais a absolument tout manqué. Même l’immanquable pour un joueur de son niveau, à savoir un penalty expédié au-dessus des buts d’Agustin Marchesin à la 10e minute de jeu, et qui aurait permis à l’OM de rapidement revenir à 1-1. Remplacé à l’heure de jeu par Luis Henrique, l’ancien génie de West Ham a plus que jamais perdu de sa superbe. Totalement hors de forme, il essuie un nombre incalculable de critiques ce mercredi sur les réseaux sociaux. Mais également dans les colonnes de La Provence, qui ne digère pas la prestation indigente du n°10 de l’OM.

« Il a passé plus d'une heure à marcher ou, au mieux, à trottiner. Jamais dans le tempo, trahi par un langage corporel digne d'un lendemain de cuite, il a été inoffensif à souhait (34 ballons joués - 8 de moins que Mandanda -, 65 % de passes réussies, 2 balles perdues, 0 dribble, 0 faute). Soulevé par Sergio Oliveira (31e), qui n'a pas tremblé pour convertir son penalty (28e), il s'est même fait lober sur un corner joué à deux par l'intenable Jesus Corona. Seule action à mettre à son crédit ? Un bon coup franc tiré dans un fauteuil et déposé sur la tête d'Alvaro (45e). Bien trop maigre pour un joueur de son statut. Tête basse, l'ex-international a regagné le banc de touche avec le masque, diffusant la nette impression que le niveau de la Ligue des champions est bien trop haut pour lui » a pesté le journaliste Jean-Claude Leblois, totalement dépité par le niveau des Marseillais dans leur ensemble et plus particulièrement de Dimitri Payet.