OM : Payet chambre le PSG, il a gagné quoi avec Marseille ?

OM : Payet chambre le PSG, il a gagné quoi avec Marseille ?

Photo Icon Sport

Le message de Dimitri Payet à l'encontre du PSG suscite toujours des vagues y compris au sein des joueurs emblématiques de l'Olympique de Marseille.

C’est une évidence, en communiquant dimanche soir via Twitter après la défaite du Paris Saint-Germain en finale de la Ligue des champions, Dimitri Payet a fait le bonheur des supporters de l’Olympique de Marseille. En tapant ainsi sur le PSG, quelques mois après avoir prolongé à l’OM, le joueur réunionnais s’est assuré une belle cote d’amour au Vélodrome. Mais, Dimitri Payet doit désormais assumer tout cela. Et même au sein des légendes phocéennes on regrette qu’un joueur sans aucun palmarès à Marseille puisse ainsi aller titiller les footballeurs parisiens au non de la grande histoire du club phocéen. Eric Di Meco, qui a connu l’énorme bonheur de gagner la Ligue des champions, deux ans après avoir vu l’OM perdre en finale, estime que Dimitri Payet a fauté et qu’il doit désormais assumer son attitude moqueuse.

« Les supporters qui se chambrent, cela fait partie de l’histoire entre les deux clubs. Je pense que du côté du PSG on s’est réjoui quand en 1991 on a perdu la finale de la Ligue des champions à Bari, mais ils ont pleuré en 1993 quand on l’a gagnée et ils se sont de nouveau réjouis il y a deux ans quand on perd la finale à Lyon en Europa League. Je n’ai aucun problème avec cela. En revanche, et ça doit être un problème de génération, j’ai un problème avec le chambrage via les réseaux sociaux par des joueurs encore en activité, ou récemment passés par le club, et qui s’approprient l’Histoire du club sans jamais avoir marqué cette même Histoire. Pour Payet, le truc, c’est qu’il faut assumer derrière. Il va y avoir des PSG-OM qui vont arriver et on va le surveiller particulièrement. Je supporterais mal, en tant que joueur, de me faire chambrer par un mec que je vais rencontrer. J’espère juste pour lui, que le soir où l’on va se rencontrer, il sera solide. Je ne l’oublierais pas », a confié Eric Di Meco, sérieusement agacé que les footballeurs s'invectivent via les réseaux sociaux juste pour aller dans le sens des supporters. Autre temps autre moeurs.